Revenir en haut Aller en bas
Be Good
Bonjour mon petit loup et bienvenue sur Be Good !
Ici nous sommes NC-18, car le H/Y/Y et la violence sont autorisés.
Néanmoins, si tu décides tout de même de t'inscrire en étant mineur, tu seras responsable de tout ce que tu pourras lire et écrire en ce lieu.
Alors n'oublie pas, et plein d'amour sur toi ♥️

 :: Le Monde Extérieur :: Périphérie :: Forêts Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lost together ▬ Ft. Espoir ♥

avatar
Eris L. Connor
Alpaga Rose des Montagnes ♥
Messages : 40
Date d'inscription : 09/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Nov - 23:38



Woodland Nymph
Espoir & Eris
xxx
« Blessed are the curious, for they shall have adventures. »Il y a des milliers de façon de s’occuper, un samedi après-midi, sans exagérer. Des milliers. Glandage, jeu de société, lecture, jeu vidéo, écriture, télé, shopping, cinéma, aquarium … Des-milliers. Sauf que voilà, les occupations normales, ça va bien cinq minutes, mais quand ça fait plus de 15 ans qu’on habite dans le même endroit, on finit par connaître un peu tout. Loin de toi l’idée de dire que tu te lasses du foyer, ou de Galway ou des alentours, non. Cependant, tu n’es jamais contre l’idée d’une activité un peu plus rafraîchissante. Alors quand l’idée d’une balade en forêt se fait entendre pendant qu’Espoir et toi cherchez une activité à faire toutes les deux aujourd’hui, il ne faut pas bien longtemps pour que ce ne soit unanimement accepté. Un sourire doux à la demoiselle et te voilà partie dans la salle de bain pour changer ton superbe pyjama (qui a dit qu’on ne pouvait plus être en pyjama à 14h ?) à l’inscription “please do not annoy the writer. She may put you in a book and kill you.” pour une tenue plus adaptée à votre future escapade.
Vingt bonnes minutes plus tard, te voilà enfin vêtue, pull à grosse mailles, jean et bottes. Une flemme incommensurable d’attacher tes cheveux. Tu poses, pour ne pas dire que tu jettes sans aucun état d’âme, ton short et sweat de pyjama sur ton lit et attends sagement d’être sûre que ton amie soit prête pour prendre le chemin vers l’extérieur.

Vous parlez, de toute et de rien. De sa semaine et de la tienne, des cours, des profs, des gens du foyer. Tu écoutes sa voix pleine de vie déballer des banalités et tu souris. Une pique, une blague, un rire plus tard vous voilà à l’orée de la forêt. Vous avancez sous les arbres, tu la taquines gentiments, autant verbalement qu’en t’amusant à aller poker ses côtes ; de toute manière elle a l’habitude de tes manies agaçantes, dont celle d’essayer de chatouiller les gens, depuis le temps. Vous vous enfoncez sur fond de karaoké improvisé au milieu des bois et de rires de gamines, à 20 ans, qu’importe.
Il vous faut bien une demi-heure pour te faire cesser de te prendre pour une pseudo princesse Disney à la recherche de ses amis les animaux parce que “Quoiiiiii ? J’ai les cheveux ROSES, si ça, ça fait pas princesses, j’voudrais bien savoir ce qu’il faut. Si c’est juste la tiare qui manque je vais en acheter une, hein !”. Et ce n’est qu’une fois cette lubie passée - une fois couvertes de feuilles mortes que tu lançais au dessus de vos tête pour pouvoir tourner sous une pluie dorée, que vous réalisez la situation dans laquelle vous êtes.

Perdues.
Un mot, un simple mot. C’est fou comme il suffit de quelques syllabes pour faire bouillonner un nombre incalculables d’émotion chez l’être humain. Ton rire s’éteint, tes sourcils se froncent, tu observes autour de toi. Merde. T’as foutu des feuilles partout sur le chemin, couvrant vos pas et vous ne pouvez même pas suivre leur trace tel le petit poucet, le sol de la forêt en était déjà partiellement couvert. Tu toussotes, légèrement, tourne la tête vers la brune.

Esp’, sweatheart, est-ce que tu saurais où on est par hasard ?

Vu ses yeux, tu en doutes, ceci dit. Well. You’re fucked up. Tu attrapes le bras de la jeune fille et ta voix se fait chantonnante, comme pour tenter d’atténuer le léger problème dans lequel vous vous retrouvez.

On est pas douée ~ On pourrait peut être demander le chemin à un écureuil. Tu sais parler écureuil ?

Bien sûr Eris. Bien sûr.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Espoir H. Nūn
Fondatrice - Chaton Mignon ♥
Messages : 305
Date d'inscription : 28/10/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Déc - 15:15
▲▼ Scouick scouicken scouik scouiki Eris c'est le bonbon au miel de ton existence, elle berce chaque parti de ta vie, consume chacune de tes larmes dans un de ses rire et accompagne chacun de tes jeux d'enfants pour commencer, puis les autres jeux ceux qui grandissent, qui découvrent votre toute nouvelle maturité. Eris c'est ta partenaire de vie, de souffle, de rêve et d'espoir. Mieux qu'une amie, plus qu'une sœur elle est ton indispensable, elle est la partie la plus proche de ta famille si étendue. Elle fait parti de ce que tu as de plus précieux, sans concession. Il n'est donc pas étonnant de te voir traîner avec elle ce samedi, comme tout les samedis à vrai dire, dans votre chambre pour une fois totalement vide, toujours en pyjama à 14h bien évidemment. Tu pouffes encore en voyant l'inscription du sien, alors que toi tu tournoies dans ta grenouillère géante à oreilles de lapins. Vous recherchez entre chanson et petits sauts une activités pour cette après-midi. Allez vous allez bien trouver un truc un minimum inédit, non ?

Tu manques de tomber alors que l'idée est lancée. Un grand cri et tu tapes dans tes mains. Qu'elle bonne, qu'elle charmante, qu'elle magnifique idée ! C'est bucolique, c'est automnale, c'est rafraîchissant ! Allez hop, on va se préparer ! Tu la regardes enfiler son gros pull, son jean et ses bottes alors qu'à ton tour tu passes un trop long sweat-shirt beige, des collants à grand deniers et des bottines chocolatées. Et voilà. Quelques compliments plus tard, tes cheveux tressés dans des multitudes de petites nattes avec des élastiques multicolores et vous prenez le chemin de la forêt.

Des blagues lancées, des anecdotes racontées, des chansons, des danses, des feuilles qui tourbillonnent... Une vrai sortie de fille stéréotypée que vous auriez pu retrouver dans un de ses films  américains pour adolescentes que vous adoreriez regarder il n'y a pas encore si longtemps. Et d'ailleurs encore maintenant, non ? Dans tout les cas, tout était beau, joyeux, heureux. Et puis... PAF ! Ah bah oui les cocottes, vous voilà perdue.

Et alors que peu à peu tu comprend ce que te racontes Eris tu perds pieds. De grandes larmes embuent tes noisettes et tu renifles bruyamment. Ta respiration s'accélère alors que tu l'entend parler d’écureuils.

« On va mourir ici ! »

Bon. Ça ce n'était peut être pas très optimiste, mais tu es vraiment beaucoup trop paniquée pour réagir. Tu te jettes maladroitement dans les bras de ton amie, reniflant de plus belle et pleurant sans pouvoir t'arrêter. Ma pauvre chérie, tu n'es vraiment pas adaptée à la vie. Tu finis par observer les alentours, tu tapotes nerveusement tes doigts contre son dos et tu finis par ta calmer. C'est bucolique, c'est automnale, c'est rafraîchissant hein ? Eh bah bravo. Super. Tu fond de nouveau en larmes, tu te calmes encore et tu te motives.

« Tu crois que les écureuils pourraient vraiment nous aider ? »

Lances-tu d'une voix hésitante, avant de fouiller dans ton petit sac à dos à la recherche d'un quelconque aliment. Victorieuse tu sors une gourde de compote que tu lui tend.

« Si on les soudoies avec de la compote ça devrait marcher ! »

Tu lui fais un grand sourire beaucoup trop assurée. Ma puce. Calmes toi maintenant. Ça ne sert à rien, ce n'est pas les écureuils qui vous vont sauver.
© 2981 12289 0


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eris L. Connor
Alpaga Rose des Montagnes ♥
Messages : 40
Date d'inscription : 09/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Déc - 23:18



Woodland Nymph
Espoir & Eris
xxx
« Blessed are the curious, for they shall have adventures. »Parfois tu oublierais presque. La naïveté d’Espoir, cette innocence qui émane d’elle, la sensibilité propre à la brunette qui se jette actuellement dans tes bras, les yeux emplit de larmes de peur à l’idée de se retrouver perdue au milieu de ce lieu inconnu. Tu passes une main dans les tresses qui peuplent sa chevelure tandis que tu débite tes idioties à base d’écureuil sauveurs de vie histoire de lui changer les idées. Et la voilà qui fouille dans son sac pour te tendre de la compote pour soudoyer les écureuils. Impossible de t’en empêcher, tu souris doucement en la voyant te suivre sans y réfléchir à deux fois. Au moins, elle ne pleure plus.

Tu penses qu’ils mangeront la compote ?

Eris ? Vraiment ? Tu ne crois pas qu’il serait temps de mettre fin à tes idioties maintenant, et essayer de trouver une solution, plutôt que de t’enfoncer dans tes délires de princesses parlant aux animaux ? Mais non, te voilà en train de déboucher la gourde, la porter à ton nez et, d’un pas décidé, te diriger vers un arbre. Un doigt dans la compote, que tu étales sur la branche la plus basse avec l’air décidé de la personne qui sait ce qu’elle fait. Alors que tu es totalement consciente que même si vous trouvez, par un miracle quelconque, un écureuil friand de compote, ce n’est pas lui qui vous conduira vers la sortie.
En attendant, vous ne restez pas planté au milieu du chemin comme deux idiotes à vous lamentez sur votre sort ! C’est peut-être des bêtises enfantines, pour ne pas changer, mais tu préfères réfléchir en étalant de la compote sur les arbres qu’en pleurant assise dans les feuilles mortes.

Voiiiilà. Maintenant on a plus qu’à attendre de voir si ça marche.

Tu te retourne à nouveau vers la demoiselle, grand sourire aux lèvres, et lui rend la gourde de compote. Tu grimaces un peu en essuyant tes doigts plus ou moins sur une feuilles encore accrochée sur un arbre, luttant tant bien que mal contre le vent d’automne.

Bon, je ne suis pas certaine que ce soit le meilleur plan du monde par contre, hein, dooooonc, va falloir réfléchir à une autre technique de dingue pour s’échapper de cette forêt maléfique.

Tu ne t’arrête vraiment jamais ? Sinon, parfois, il paraît que tu prends les choses aux sérieux. Mais visiblement, être paumée dans la forêt est déjà trop sérieux de base pour que tu ne viennes en rajouter une couche en dramatisant encore plus la situation. Sans compter sur le fait que tu ne tiens vraiment pas à te retrouver de nouveau avec Espoir en larmes, déjà parce que tu ne supporte pas très bien ça et ensuite parce que ce n’est pas le pied pour trouver la sortie de ce labyrinthe naturel. Tu observes autour de toi et attrape le bras de la brune pour l’attirer contre toi.

Je vais définitivement me servir de ça dans une de mes nouvelles. Définitivement !
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» Ministre Bellerive un menteur avéré, crée de faux espoir avec le pétrole
» Le bloc Espoir contre des representants de partis au CEP
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» Lueur d'espoir!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Be Good :: Le Monde Extérieur :: Périphérie :: Forêts-
Sauter vers: