Revenir en haut Aller en bas
Be Good
Bonjour mon petit loup et bienvenue sur Be Good !
Ici nous sommes NC-18, car le H/Y/Y et la violence sont autorisés.
Néanmoins, si tu décides tout de même de t'inscrire en étant mineur, tu seras responsable de tout ce que tu pourras lire et écrire en ce lieu.
Alors n'oublie pas, et plein d'amour sur toi ♥️

 :: Notre Petit Chez Nous ! :: Toi qui as grandis, dans cette foule mûris :: Toits Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

little lost girl — alix

avatar
Ekaterina N. Poliakova
Paonne Majestueuse ♥
Messages : 62
Date d'inscription : 11/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Nov - 19:55

little lost girl
I’m gonna tell you something you don’t want to hear I’m gonna show you where it’s dumped but have no fear There’s something inside you It's hard to explain There’s something inside you, girl And you’re still the same


L'esprit divague, s'absente ; s'attarde et se détache. Electron libre, il ne cesse de parcourir ces lieux impersonnels, d'observer ces silhouettes nonchalantes parcourant ces murs ; ressassant les mauvaises pensées, amassant les idées noires. Encore embué dans cette mésaventure sinistre, il ne parvenait à se défaire des jougs de la supposée éthique. Formaté à considérer et différencier le bien du mal, celui-ci ne cessait de crier à l'abomination ; à l'ignominie. Les craintes s'amplifiaient alors, rendant la cohabitation impossible. Inexistante. Et Ekaterina, de sa superbe, se surprenait à penser à la rédemption. Ekaterina, de son corps lâche et fébrile, imaginait l'abdication. Ne pas lutter. Ne plus lutter. Tomber dans les bras de l'abîme et l'étreindre de ses bras tout entiers.

Méprisance de cette couardise. Méprisance de la personne qu'elle était devenue, qu'elle est, qu'elle deviendra. Du haut de ses petites années d'existence, elle était déjà blasée, épuisée, désabusée du monde. Lueur absente dans ses yeux, la vie n'y paraissait pas — plus —, et quelque part, elle se savait éteinte. Morte. Comment, pourquoi ? A quel moment avait-elle put si vite perdre cette étincelle ? Où était-donc passé cette ardeur animant tendons et vertèbres ? Tourmente éternelle que chacun doit affronter un jour, cependant jamais à dix-neuf ans ; jamais aussi tôt, non. Alors pourquoi ces ténèbres méphistophéliques se présentaient-elles maintenant ? Pourquoi tant d'agitation dans ce bourgeon à peine éclot ?

Et le cœur lourd, livide, chargé de ce maelström nébuleux, elle s'en va chercher la voûte céleste ; se laisser succomber par l'immensité de cette demoiselle aux mille couleurs. La démarche fut traînante, mais mécanique. Quelques minutes suffirent alors à atteindre la destination et l'ombre, située quelques mètres plus loin, supposait qu'elle n'était sûrement pas la seule à quémander à l'Azur un peu de tranquillité.

— duval ?

Alix Duval était de ces personnes dont la cruauté du monde avait ôté l'innocence. Alix Duval était de ces personnes qu'Ekaterina considérait longuement, sans savoir que faire. Elle était de ces choses trop frêles pour être manipulées, elle était de ces choses dont les morceaux ne se recollaient pas.

— ce n'est pas en fixant le ciel avec une telle intensité qu'il t'apportera des réponses à tes interrogations.

Les pas sont légers, vaporeux. Imperceptibles. Et les pupilles observent.



codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alix Duval
Lionne Insaisissable ♥
Messages : 35
Date d'inscription : 07/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 15 Nov - 21:22
Little lost girlFt. Ekterina ♥
Elle ne sait plus depuis combien de temps elle est là. Cinq minutes, une demi-heure, une heure ? Qu'importe la réponse. Tout ce qui compte c'est qu'elle pourrait y rester encore longtemps. Alix est là, les bras croisés sur le rebord du toit à fixer le ciel de ses pupilles sans couleur. Il est beau, le ciel. Plutôt dégagé ce soir là, laissant apercevoir la voie lactée parsemée de ses milliers d'astres. La brune est songeuse, encore plus que d'habitude. Le regard vague, la mine préoccupée, elle observe les cieux sans aucun mouvement ni aucun bruit. Comme si ce qu'elle recherchait était immobile, imperceptible, et qu'il fallait la plus grande concentration pour le trouver.
En vérité, elle était essentiellement là pour se vider la tête. Pour une raison qui lui échappait, elle se sentait plus vide que d'habitude ces temps-ci. Quelque chose n'allait pas, quelque chose l'énervait, quelque chose lui échappait. Elle avait donc besoin de réfléchir ici, seule avec les étoiles. Alix les trouvait magnifiques, les étoiles. Des billions d'astres brillant à des années lumières d'elle. Et dire que malgré la distance elles parvenaient quand même à l'éclairer de leur lumière à travers le temps. L'adolescente trouvait ça fascinant, et regarder ainsi la voûte lui procurant un sentiment de sérénité, dont elle avait bien besoin.

"Duval ?"


Alix ne réagit pas à l'appel de son nom. Elle ne connaissait que trop bien la voix derrière elle et elle n'avait aucune envie de se retourner. Son regard remplie de fascination se transforma aussitôt en un regard froid. Pourquoi est-ce qu'il fallait qu'elle soit dérangée dans un moment pareil ? Pourquoi est-ce qu'il fallait que ce soit mademoiselle Ekaterina Poliakova qui la dérange ?

"Ce n'est pas en fixant le ciel avec une telle intensité qu'il t'apportera des réponses à tes interrogations."


Blablabla. Alix voulut répondre sèchement. Une petite remarque cinglante, bien placée, pour lui faire ravaler sa remarque. Mais la raison prit le pas sur son irritation et elle se ravisa, optant pour une réponse plus vaste. Ca ne servait à rien de s'énerver directement, ça ne ferait qu'empirer les choses. Et Alix préférait de loin ignorer Kate et de laisser couler plutôt que de se prendre la tête avec elle. Pourtant elle ne réussit pas à éviter la petite touche provocatrice.

"Ah oui ? Qu'est-ce qui te fait croire ça ? T'as déjà essayé ?"

On pouvait sentir le reproche dans sa voix. Parce qu'Alix en avait assez que son aînée passe son temps à lui faire la moral dans tout ses fait et gestes. A croire qu'elle savait parfaitement ce qu'elle vivait. A croire qu'elle la comprenait. Et puis même si c'était possible, ce n'était pas une raison pour la traité comme une enfant... et de toute manière ce n'était pas possible. Elle ne savait rien de sa vie, rien de son passé.
Dans le fond, les remarques de Kate n'étaient pas si méchantes, et camouflaient peut-être de l'inquiétude et de la bienveillance à l'égard de la brune. Mais ça Alix ne le comprenait pas, elle ne voyait que les interdictions, que son air supérieur. Et ça suffisait à l'énerver. La fille se tourna vers la nouvelle venue pour plonger ses yeux dans les siens, en signe de défi.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ekaterina N. Poliakova
Paonne Majestueuse ♥
Messages : 62
Date d'inscription : 11/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 18 Nov - 14:16

little lost girl
I’m gonna tell you something you don’t want to hear I’m gonna show you where it’s dumped but have no fear There’s something inside you It's hard to explain There’s something inside you, girl And you’re still the same


Abattre la fortification, s'insinuer dans la carcasse éteinte et attiser les brasiers instables, éphémères : rien de plus, rien de moins. Pourtant, un rictus s'installe lentement à la commissure de ses lèvres, car elle ne pouvait s'en empêcher — jamais. La voilà, prenant ses mots comme de l'arsenic — comme toujours. Auto-défense immunitaire que de simplement protéger ses remparts. Auto-défense immunitaire que de défier constamment les figures d’autorité. Compréhension âcre et amère de la démarche. Pourquoi ? Mais devant l'énergumène gracile, elle ne pouvait se résoudre à retrancher et abdiquer.

— la véritable question serait plutôt : qui n'a jamais essayé ?

Les tentatives seraient laborieuses et épuisantes, mais peut-être, un jour, parviendra-t-elle à amenuiser les souffrances étrangères de la jeune fille. Et son regard, dénué de vils intentions, reflétait simplement un écart, un vestige d'une conception oubliée. Peut-être tentait-elle de se sauver égoïstement, par le biais de cette jeune fille. Peut-être essayait-elle de s'affranchir de ses écarts de conduite en entreprenant toutes ces choses. Elle ne comprenait pas encore la totalité de ses actes, et la raison derrière était si obscure, enténébrée par ce voile noir, qu'elle en restait perplexe. Était-ce tout simplement une justification pour ne pas y croire ? Croire qu'elle pouvait être foncièrement bonne de l'esprit et de l'âme ? Pourtant, l'engrenage était lancé et l'encéphale ne devait, ne pouvait se permettre d'être un nouveau obstacle à l'expérimentation.

— ce n'est pas en me lançant un regard pareil que tu parviendras à obtenir un quelconque résultat, duval.

La main se libère et vient porter un bâton de mort aux lèvres. L'inspiration est fébrile, l'expiration plus impétueuse ; les effluves se répercutent alors sur le faciès de son interlocutrice. Et le visage impassible, elle attend. La prochaine rengaine, la prochaine méchanceté, le prochain dard qu'elle tentera de lui injecter.



codes par shyvana



DÉLIQUESCENCES EMPOISONNÉES
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alix Duval
Lionne Insaisissable ♥
Messages : 35
Date d'inscription : 07/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 20 Nov - 20:57
Little lost girlFt. Ekterina ♥
Alix réfléchit un instant. Elle lui aurait bien répondue qu'elle, elle n'avait jamais essayé. Mais ce serait un mensonge. Toutes ces fois où elle regardait l'horizon, le regard perdue au loin, formulant en silence des questions auxquelles elle n'aurait jamais de réponses. Elle savait que c'était absurde de continuer à regarder le ciel dans l'espoir d'avoir une illumination. Mais bon, elle trouvait ce genre de paysages magnifiques et elle n'arrivait pas à s'en détacher. Après tout, c'était peut-être ça l'essentiel: la beauté des étoiles, d'un coucher de soleil, de la mer, d'un paysage...c'était peut-être ça qui lui permettait de relativiser. De se dire que le monde n'était peut-être pas aussi gris et morne qu'elle le pensait.
Parce qu'au final, c'était ça, son problème. Alix elle trouvait le monde froid et ennuyant. Parfois elle se demandait à quoi ça servait de continuer, à quoi bon avancer. Elle trouvait la vie terne, elle ne savait pas spécialement quoi faire de son avenir et vivait au jour le jour. Mais souvent la tristesse et la cruauté du monde la rattrapait, enlevant définitivement son sourire et son air malicieux. Elle se sentait vide, blasée, monotone.

Elle ne savait pas quoi répondre à Kate et se contenta de lui lancer un regard assassin.

"Ce n'est pas en me lançant un regard pareil que tu parviendras à obtenir un quelconque résultat, Duval."

Alix grinça les dents et leva les yeux au ciel. Premièrement parce qu'elle n'aimait pas quand la blonde l'appelait "Duval". Elle trouvait que ça lui donnait un air condescendant et Alix n'aimant pas spécialement la prétention. Elle avait le sentiment que son interlocutrice la prenait de haut et elle détestait ça.
La brune recula de quelque pas pour se dégager, puis se mit à tourner autour de son interlocutrice. Elle ressemblait à une lionne en train d'observer sa proie, mais ce qu'elle cherchait surtout à faire, c'était de trouver une faille. Elle cherchait quoi répondre, elle cherchait à faire mal. Alix n'est pas méchante, dans le fond, mais là elle voulait qu'elle la laisse tranquille. Alors elle voulait sortir la remarque qui faisait mouche, pour enfin avoir la paix.

"Ne m'appelle pas Duval. Je ne t'appelle pas Poliakova, moi."

Sa voix était sèche, sifflante. Sa susceptibilité étant plus forte que sa raison, elle céda dans la provocation, sans avoir spécialement beaucoup de répartie d'ailleurs. Alors elle reprit plus fort, d'un ton énervé. Ses mots lui échappaient et fusaient sans qu'elle ne puisse se contrôler.

"Et puis tu m'énerves à toujours me faire la moral ! Comme si tu savais tout mieux que moi. Mais t'en sais rien, tu me connais pas, tu sais pas. Alors arrête putain. Tu me gaves. Lâche moi un peu, je t'ai rien demandé moi !"

Le regard furax, elle finit par se laisser tomber par terre, le dos contre le mur, et se recroquevilla sur elle même. Elle avait honte, honte de s'être emportée. Elle qui faisait toujours semblant que rien ne l'atteignait. Et voilà que devant cette fille elle perdait tout ses moyens, pour la simple raison qu'elle arrivait parfaitement à la cerner. Et ça Alix ne l'acceptait pas.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ekaterina N. Poliakova
Paonne Majestueuse ♥
Messages : 62
Date d'inscription : 11/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 25 Nov - 19:39

little lost girl
I’m gonna tell you something you don’t want to hear I’m gonna show you where it’s dumped but have no fear There’s something inside you It's hard to explain There’s something inside you, girl And you’re still the same


Émergence de la crainte, de l'angoisse de la part de l'enveloppe charnelle. Fébrilité de l'esprit, tendons et vertèbres vibrant, hargne parcourant l'échine. Pas sphériques de louve qui ne cesse d'aboyer. Si facile. Délectation exquise. Complaisance retenue, dissimulée sous des volutes grisâtres. Mais le rictus demeure, imperceptible, ténu. Et le doigt tamponne la tige empoisonnée, parsemant cendres virevoltantes à travers le vent et ses vêtements ; impassible à l'agressivité inopinée dont faisait preuve l'interlocutrice.

Et les traits se déforment, à mesure que le flot verbal coule, s'intensifie aux travers de ces lèvres rosées ; et les traits se déforment, à mesure que l'horloge décline ses tic et tac. N'est question que d'échéance avant que la torpille ne s'élance, exacerbée de son impuissance, incontrôlable de sa fulgurance. La réjouissance est pourtant vaine et dérisoire — naïve. Et l'incandescence continue à brûler le plaisir artificiel à travers ses doigts, crépitant et se mourant lentement à travers chaque souffle. Comme cette fille, terrassée. Honteuse de cet éclat somptueux de l'âme, révoltée de cet écart d'esprit fabuleux.

— ça soulage, n'est-ce pas ? se défaire de ces jougs sociaux abjects et dire à voix haute ce que l'on pense tout bas.

La satisfaction sillonne l'encéphale, victorieuse et fière de cette altercation éclopée. La signification semblait peut-être hasardeuse pour tout autre individu mais Nina pensait exactement le contraire : le résultat était là, bien présent et concret. Voici la preuve qu'elle n'était pas hors d'atteinte, invulnérable de ses épines imprégnées de cette bile verbale crasseuse. Voici la preuve qu'elle parvenait à abattre quelque paroi de son être, à s'insinuer tel un parasite. Voici la preuve qu'elle n'était pas encore tout à fait corrompue par les messes basses que lui soufflait son cœur.

Alors le corps s'abaisse, et s'assied à ses côtés.

— et ose m'ôter d'un doute mais entre nous deux, as-tu suffisamment l'assurance de déclarer que tu puisses, en effet, connaître cette alix duval mieux que moi ? après une brève introspection de ta part, penses-tu réellement la connaître ?

La cigarette se tarie et les dernières braises s'éteignent. Le cadavre rencontre le sol et s’aplatit à l'approche d'un soulier. Elle achève :

— et je t'appelle duval pour la simple et bonne raison qu'on désigne un cheval par son nom commun, donc cheval, et non par un quelconque nom absurde que lui aurait donné son propriétaire. simples politesses dénuées de condescendance. libre à toi par la suite de procéder de la même manière — ou non.



codes par shyvana
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sighild Björnson
PNJ de la MORKITU ♥
Messages : 2
Date d'inscription : 01/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Déc - 0:22
Votre Rp a été tiré au sort pour être la cible de Sighild, bon couraaage ♥


❝ Sighild Björnson> 43 ans > Gardienne > Psychorigide ❞LITTLE LOST GIRLJ'aspirais à une soirée reposante, les pieds en éventail devant un feu de cheminée et un verre de scotch à la main. Mais alors que je rentrai à mon logement et que j'ai vu ces deux silhouettes se détacher de la lueur de la lune. Des élèves sur le toit, se tournant autour comme un couple d'amoureux. Un coup d'œil à ma montre m'indique que quel que soit leur âge, leur heure est dépassée depuis long moment et qu'ils devraient gentiment être en train de dormir au chaud :

- Rah ! J'en ai ma claque de ces sales gosses !

Changement de programme donc. Je monte les marches quatre à quatre pour intercepter le groupuscule de hors-la-loi tout de suite. J'ouvre la clape d'un coup sec et monte sur le toit pour tomber face à face avec deux jeunes demoiselles. Pire que ça, la plus âgée des deux semblent avoir une cigarette entre les doigts. Sortant mon carnet, je commence à noter en dictant d'une voix forte et sèche :

- Bonsoir ! Donc, présence en des lieux interdits sans autorisation, dépassement horaire de vos couvre-feu respectif, consommation illicite de cigarette au sein du foyer. Je veux vos noms, prénoms et dortoirs. Vous avez intérêt à avoir de très bonnes raisons mes demoiselles !  
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alix Duval
Lionne Insaisissable ♥
Messages : 35
Date d'inscription : 07/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Déc - 22:03
Little lost girlFt. Ekterina ♥
Alix ne savait pas si elle était vraiment soulagée d'avoir dit tout ça. Elle n'aimait pas ça, être honnête, être sincère. Elle n'aimait pas qu'on puisse lire aussi facilement en elle. Elle préférait porter son masque en permanence, parce que c'était plus confortable.
Nina rejoint la jeune fille au sol, et lui posa une question qui la fit réagir. Elle ouvrit la bouche pour répliquer et se ravisa. Elle réfléchit aux mots de son aînée, un peu prise au dépourvue. Bien sûr qu'elle savait qui elle était. Bien sur que oui....Enfin, peut-être... Elle grinça des dents et afficha un regard mauvais. Elle commençait à ne pas aimer comment virait la conversation. Elle choisit donc de ne pas répondre.

Cependant, en écoutant la métaphore du cheval de la blonde sur son nom de famille, elle releva la tête pour la toiser avec un regard sceptique. Alix n'était pas d'accord avec ça. Pas du tout même. Mais son jugement n'était pas objectif vue que le fait d'être appelé Duval et non Alix l'énervait plus qu'autre chose.

"Donc tu es en train de me dire, que si un jour tu as un quelconque animal, disons un chien, tu vas lui dire "chien vient ici !" au lieu de "Bernard vient là" ?"

L'exemple était un peu ridicule, mais donna un air décalé qui semblait alléger un peu l'ambiance. La brune reprit avec un peu plus de sérieux.

"Et je n'aime pas que tu m'appelles Duval. Parce que ce n'est pas ce nom de famille qui me définit. Moi je suis Alix, Alix et personne d'autre. Duval, ça peut désigner n'importe qui, mon père, ma mère, un membre de ma famille ou un individu lambda. Moi je suis Alix. Je ne suis pas eux."

Sa dernière phrase était amer. Comme si les souvenirs de sa famille étaient douloureux, et accompagnés de rancœurs. Mais cette amertume disparue vite. Les mots de Nina sur son introspection résonnait dans la tête de l'adolescente et elle ne pu s'empêcher d'y revenir.

"Et oui, aussi étonnant que cela puisse te paraître, j'ose te dire que..."

Mais sa phrase fut coupée par un imprévue. La porte donnant sur le toit s'ouvrit pour laisser place à... Madame Sighild Björnson. Alix la regarda étonnée. son regard jongla entre la gardienne et Kate. Ca, ce n'était pas prévue, et les deux jeunes filles étaient clairement dans une situation compliquée.
La madame leur demanda ce qu'elles faisaient là à une heure pareil. Quelle heure était-il déjà ? Alix ne savait même plus. Mais visiblement elles avaient dépassée le couvre-feu.

"Hm. Il est vraiment si tard ?"

Etant donné qu'elle ne savait pas quoi dire, la brune demanda la seule chose qui lui passa par la tête. Ce qui objectivement n'était sans doute pas une bonne idée, surtout vue la réputation de Sighild.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ekaterina N. Poliakova
Paonne Majestueuse ♥
Messages : 62
Date d'inscription : 11/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Déc - 22:17

little lost girl
I’m gonna tell you something you don’t want to hear I’m gonna show you where it’s dumped but have no fear There’s something inside you It's hard to explain There’s something inside you, girl And you’re still the same


Incompréhension, comme toujours. Pour ne pas changer. Quiproquo affligeant. Et un soupir s'échappe de la mine consternée. Les pensées naviguent et resurgissent quelques paroles au sein de l'esprit : entre ce que l'on pense, ce que l'on veut dire, ce que l'on croit dire, ce que l'on dit, ce que l'autre a envie d'entendre, ce qu'il entend, ce qu'il croit comprendre.. Dix milles difficultés sont présentes pour la  communication, mais tâchons tout de même d'essayer. Werber lui arracha alors un sourire naissant aux coins des lèvres. Et quand bien même un malheureux malentendu ennuyait la conversation, quelque part, la demoiselle semblait ancrée dans des réflexions dues à ses paroles antérieures. Était-ce sûrement une bonne chose.

—Non. Tu ne comprends pas. Il va de soit que j’appellerais mon chien Bernard — qui affuble encore de nos jours un animal domestique d'un nom pareil ? — si un jour j'en possède un. La question n'est pas là. Les gens de la Haute Société s'apostrophent de telle sorte ; et j'ai bien peur de n'être que victime du formatage.

Pause. Pour réfléchir. Ressasser des souvenirs sombres, de n'être qu'ombre fugace derrière un nom. Le faciès s'assombrit. Elle non plus, n'avait jamais accepté de n'être qu'une parmi d'autre, réputée pour son héritage social et non pour la personne qu'elle était, l'humaine derrière les belles parures.

— Et j'ose assumer que tes paroles sont justes et compréhensibles, mais t'appeler Alix relèverait de l'irrespect dans mon cas, au vu de notre... relation. Pour synthétiser mes propos : ce n'est que politesse exacerbée et démarcation affective entre les diverses fréquentations.

Une pause. Encore. Pour trancher l'abdication, ou non.

— Mais si ça te chante, je t’appellerai doré...

Apparition inopinée d'une troisième personne, non-conviée à la conversation. Elle ne put d'ailleurs entendre la fin de sa phrase. Ni finir la sienne. Exaspération. Encore. Malentendu, intervention extérieure. Toujours quelque chose pour la freiner dans son affaire. Œillade fugace à sa camarade.

— Il semblerait, Alix. Bonsoir, Madame Björnson. Poliakova Ekaterina, chambre C. Ne tardons pas, je ne voudrais vous retenir plus longtemps alors tranchons rapidement ces conventions sociales. Pour ma part, insomnie.



codes par shyvana



DÉLIQUESCENCES EMPOISONNÉES
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sighild Björnson
PNJ de la MORKITU ♥
Messages : 2
Date d'inscription : 01/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Déc - 17:48
Votre Rp a été tiré au sort pour être la cible de Sighild, bon couraaage ♥


❝ Sighild Björnson> 43 ans > Gardienne > Psychorigide ❞LITTLE LOST GIRLLa surprise se lit sur le visage des deux demoiselles, elles ne semblent pas chercher des problèmes, je ne me souviens pas non plus avoir déjà eu à m'occuper de leur cas. Ce sont surement des gamines sans histoire qui se sont installées là pour profiter du ciel étoilé et du calme de la nuit. La première est tellement surprise qu'elle ne répond pas à mes questions alors que la seconde s'y plie avec politesse et peut-être une once de lassitude. Je pourrais très bien simplement les laisser regagner leur dortoir, elles ne faisaient rien de mal, mais elles m'ont fait me déplacer et ce ne sera pas pour rien. Je tends la main vers Ekaterina :

- Votre mégot Mademoiselle Poliakova. Et... Alix, vous ne m'avez pas répondu, j'attends votre nom.

Le lieu est vraiment calme et reposant, je comprends pourquoi elles ont choisi de venir se reposer ici, mais je compte bien trouver la personne qui a laissé la trappe ouverte et lui passer un bon savon. Ces jeunes gens ne se rendent pas compte à quel point c'est dangereux, il suffit d'une maladresse ou d'un peu de malchance et on aurait leurs morts sur les bras. Mon pied tapote nerveusement sur le sol alors que mon regard froid glisse de l'une à l'autre.

- Saviez-vous au moins que vous n'avez pas le droit d'être ici ? 
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alix Duval
Lionne Insaisissable ♥
Messages : 35
Date d'inscription : 07/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 10 Déc - 12:43
Little lost girlFt. Ekterina ♥
Ekaterina semblait finalement s'être résolue à l’appeler par son prénom, bien que cela sonnait un peu faux. Mais ça Alix s'en fichait, elle avait obtenue ce qu'elle voulait donc elle était satisfaite. Elle ne chercha donc pas à insister, bien qu'elle trouvait cela un peu triste que Nina se soit qu'une victime du formatage, comme elle le disait.
Pour la brune, le fait que son aînée l'appelle Alix ne révélait absolument pas de l'impolitesse. Et puis même si ça en était, Alix n'en avait pas grand chose à faire. Ce n'était pas qu'elle n'était pas polie, au contraire, elle savait l'être quand il le fallait -par exemple maintenant que Sighild était là- mais elle préférai s'en affranchir. Elle trouvait cela superflue et jugeait ça comme une perte de temps, comme une futilité. En plus de trouver cela condescendant, venant de certaines personnes.

Enfin bon, ce n'était pas le moment de se prendre la tête avec ça. Les deux filles avaient un problème un peu plus conséquent qu'un débat sur des opinions divergentes.

"Alix Duval, Chambre Cyan."

Maintenant que les présentations étaient faites, il allait falloir justifier leur présence ici. Le regard inquisiteur et sévère de la gardienne jonglait entre Alix et Nina. La question tomba et Alix décida de prendre la parole et d'être honnête.

"Je suis arrivée la première. Je ne savais pas si c'était autorisé ou non, mais ayant trouvé la porte ouverte j'en ai déduis que si. Sinon elle aurait du être logiquement fermée. Mais visiblement je me suis trompée. Excusez-moi."

Cette histoire était vraie. Enfin presque. Il suffisait d'un peu de bon sens et de logique pour se douter qu'il était évidemment interdit de déambuler sur les toits à des heures pareils.
Mais Alix avait eu besoin de sortir, besoin de prendre l'air. Alors elle s'était dirigée vers le ciel comme par réflexe, sans se poser la question de savoir si c'était bien ou mal. Et comme elle avait trouvé la porte ouverte et que l'appel des cieux étaient bien trop fort, elle n'avait pas résister. De plus, elle ne pensait pas que quelqu'un d'autre viendrait.
En tout cas elle s'était bien trompée, puisqu'elle avait été rejointe par Nina, puis par Sighild.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ekaterina N. Poliakova
Paonne Majestueuse ♥
Messages : 62
Date d'inscription : 11/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 23 Déc - 14:45

little lost girl
I’m gonna tell you something you don’t want to hear I’m gonna show you where it’s dumped but have no fear There’s something inside you It's hard to explain There’s something inside you, girl And you’re still the same


Le cadavre se jonche sur un tissu immaculé et s'enveloppe doucement dans son linceul, venant l’entacher de ses résidus grisâtres. Les lippes se retroussent, le gosier se rétracte et une main est tendue dans l'attente d'un achèvement.
De ces barbantes bribes.

— voici donc.

Et l'âme d'humeur bienfaitrice, les paroles s'en vont rejoindre celle de la jeune demoiselle qui daignait s'affubler d'honnêteté avec tout le monde — sauf elle. Et comme lui. Les jours s'écoulaient si lentement, devant l'absence de sa présence. La terre continuait pourtant de tourner, faisant abstraction de son existence, de ses et si ? qui recomposait le — sien de — monde, sans mauvaise note — aucune. Et des jours heureux, à profusion et à n'en jamais finir. Loin de ces tortures, de ces psychoses abondantes et interminables.

Loin de tout. Libre d'esprit et de coeur.

L'intrusion inopinée est pourtant vite balayée, parasite n'ayant place dans cette situation. ((renvoyée, chassée, arrachée, évincée)) Les il se fanent alors, s'amenuisent — disparaissent. Et le retour à la réalité s'impose, se dépose sur la bouche mourante d'un seul nom.

— étant l'aînée, j'aurais dû être plus attentive à l'égard de ma cadette et connaître l'interdiction — ou au moins faire preuve de clairvoyance et en juger ainsi. J'en prendrais donc la responsabilité si sentence est donnée. Si vous l'autorisez, bien entendu.



codes par shyvana


hrp:
 



DÉLIQUESCENCES EMPOISONNÉES
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» A lost girl ~ Then meet ? [Takamura Cho]
» [Terminé]A small lost girl. [Léonie]
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A
» London Stiller...she's a special girl
» Heartbreaker version girl [Finish]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Be Good :: Notre Petit Chez Nous ! :: Toi qui as grandis, dans cette foule mûris :: Toits-
Sauter vers: