Revenir en haut Aller en bas
Be Good
Bonjour mon petit loup et bienvenue sur Be Good !
Ici nous sommes NC-18, car le H/Y/Y et la violence sont autorisés.
Néanmoins, si tu décides tout de même de t'inscrire en étant mineur, tu seras responsable de tout ce que tu pourras lire et écrire en ce lieu.
Alors n'oublie pas, et plein d'amour sur toi ♥️

 :: Little Weird Stories :: Un peu de toi, un peu de moi ♫ :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ray of Hope ~ Shimy

avatar
Shimmer Clark
Caribou Imprevisible ♥
Messages : 5
Date d'inscription : 11/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Nov - 0:28
Clark Shimmer
MasamiAngel Beats
Âge & Date de Naissance : 17 ans / 5 décembre
Métier/études : Terminal
Nationalité/origines : Américaine
Groupes : Alligator
Date d’arrivée au Foyer : 1er octobre 2016
Orientation Sexuelle : Hétéro

Carnation : Pâle
Taille : 1,70 mètre
Corpulence : Mince
Cheveux : Châtains, mais teints en fuchsia, aux épaules
Yeux : Noisettes
Signe(s) distinctif(s) : Elle a une cicatrice dans le cou, derrière son oreille gauche à la hauteur du lobe.

Code:
[b]Avatar[/b] • [i]Série/Manga[/i] • Pseudo
Code:
[b]Métier / Année scolaire[/b] • Pseudo
Rêveuse
Têtue
Imprévisible
Sympathique
Loyale
Attentionnée
Audacieuse
Honnête
Impulsive
Persévérante
Débrouillarde
Curieuse
Histoire : J'entends le vrombissement d'un moteur aux loin. Une voiture. J'arrête de marcher et me retourne, levant mon pouce gelé en l'air. Lorsque la distance me séparant du véhicule s'abaisse à moins d'une quinzaine de mètres, je peux voir le visage du conducteur. Il m'a bien vu, mais ne ralenti même pas et me dépasse à toute vitesse, ébouriffant mes cheveux négligés et gras au passage. Je regarde la voiture s'éloigner sur la route, jusqu'à perdre de vue les lueurs de ses phares. Frustrée, je donne un faible coup de pied dans un caillou et l'envoie valser de quelque part sur la chaussée. Tout comme la voiture, il disparaît dans la noirceur. J'en ai marre. J'ai juste envie d'hurler. D'ailleurs, je ne vois pas ce qui m'en empêche. Il n'y a pas âme qui vive dans le coin et attirer l'attention, c'est bien ce qu'il me faut en ce moment. J'ouvre la bouche, mais m'interromps et au lieu de laisser échapper un hurlement, c'est un long panache de buée qui s'échappe d'entre mes lèvres. Non, c'est vrai, la soif. Je me contente donc de serrer les dents et de laisser échapper un long grognent plaintif. Abandonne pas, t'y es presque. Les dents toujours serrées, je poursuis ma route en traînant les pieds, n'arrivant plus à les soulever de terre. C'est à peine si je sens une larme couler sur ma joue, tellement elle est engourdie par le froid. Tout va s'arranger. Tu vas la retrouver et tout ira bien. Tout... Mon pied bute dans quelque chose, probablement une roche. Je n'arrive pas à garder mon équilibre et je m'écrase lourdement au sol. Cette fois-ci, je n'en peux plus. Incapable de me relever, je laisse libre cours aux larmes.

***

Je sens des vibrations. J'ouvre les yeux. Je suis couchée sur une banquette. Je me redresse d'un coup et vois le paysage qui défile dehors dans la lumière du matin.

- Que...

Une voix me fait tourner la tête vers l'avant. C'est un homme qui me fait dos.

- Vous êtes enfin réveillée. Je commençais à être inquiet. Euhm, vous comprenez ce que je dis ?

Il s'exprime en anglais. J'hoche lentement la tête pour lui faire savoir que je comprends. Je suis dans un véhicule. Probablement une vieille caravane Volkswagen. En tout cas, ça y ressemble. Je vois le visage du conducteur dans le rétroviseur. Il comprend probablement que je suis déstabilisée, car il ajoute :

- Je vous ai trouvé inconsciente, très tôt ce matin sur le bord de la route. Je vous ai ramassé et nous roulons actuellement vers Doughiska.

Je me détends, avant de réaliser qu'il manque quelque chose à mes côtés.

- Où est...

- Ah, votre guitare ? Ne vous inquiétez pas, je l'ai mise à l'arrière. Elle est magnifique d'ailleurs, comme vous.

Je reste perplexe face à ce compliment, car après avoir passé autant de temps dehors, je dois ressembler à tout sauf un être humain. Je balbutie malgré tout un " merci ".

- Vous m'avez l'air jeune. Si ce n'est pas trop impoli, puis-je vous demander votre âge et votre nom ?

Ne m'a-t-on jamais appris à ne pas parler aux inconnus et à ne pas leur donner d'informations sur nous ? Si, mais je ne suis plus une enfant depuis longtemps et pour le coup, on ne m'a pas proposé de monter dans une voiture, on m'y a fait monter. D'un coup, c'est comme si je retrouvais ma langue et mon énergie. J'aime avoir des conversations avec les gens.

- Jeune ? Pas tant que ça. J'ai 16 ans et je m'appelle Shimmer.

- 16 ans, c'est tout de même jeune pour être loin de la maison. Je suppose que vous n'êtes pas du coin, vous n'avez pas l'accent.

Il n'est pas nécessaire que je l'embête en racontant ça, je fais dévier le sujet :

- Vous non plus d'ailleurs, monsieur ?...

- Oh pardonnez-moi, j'ai oublié de me présenter. Jonathan McGuire, mais vous pouvez m'appeler Jon et me tutoyer.

- Vous de même ! dis-je en souriant.

Non seulement c'est la première fois que je souris depuis longtemps, mais de plus, cet homme est la première personne avec qui j'entretiens une véritable conversation depuis au moins une semaine.

- C'est plutôt inhabituel de voir des gens marcher sur le bord de la route. Ça fait longtemps que tu marches comme ça ? D'où es-tu partie ?

- De Monte-Carlo.

- De Monte-Carlo à Monaco ?! Tu as fait tout ce chemin à pied ?

- Non, parfois les gens s'arrêtaient pour me prendre sur le bord de la route.

- Mais c'est un grand risque que tu as couru. Tu n'as pas pensé aux dangers auxquels tu t'exposais ?

J'hausse les épaules.

- Ce n'est pas le risque qui va m'arrêter. J'ai de plus grandes préoccupations et puis, j'ai rencontré des gens très sympathiques et généreux.

Dans le rétroviseur, je vois des rides se creuser sur le visage de John, alors qu'il rit.

- Je dois l'admettre, il n'y a pas que des personnes mal intentionnées. Si ce n'est pas trop indiscret, de quel genre de préoccupations s'agit-il ? Qu'est-ce qui peut pousser une jeune de 16 ans à partir de chez elle et traverser des pays d'un bout à l'autre ?

Je regarde l'horizon par la fenêtre.

- Je dois retrouver une personne importante à mes yeux...

Comment expliquer en une seule phrase à quelqu'un que ma sœur est désormais la personne qui compte le plus à mes yeux ? Comment expliquer que, pour elle, je serais prête à tout et n'importe quoi ? Comment expliquer que nos géniteurs n'ont pas été de bons parents et qu'au lieu d'être présents pour nous, au lieu de nous éduquer, de nous voir grandir, de penser à nous, de nous aimer, ils ont passé le plus clair de notre enfance à s'absenter pour diriger une multinationale ? Comment expliquer la colère et le mépris que j'ai envers ces deux adultes qui ont décidé d'avoir des enfants, mais qui n'ont pas décidé de s'en occuper jusqu'au bout ?

Ce n'est pas possible de tout résumer en une seule phrase et ça l'est encore moins de tout raconter. Du plus loin dont je me souvienne, c'était notre grand-mère paternelle qui me gardais presque toujours, puis qui s'est mise à garder presque toujours Amakira aussi lorsqu'elle est venue rejoindre la famille. Mais au fond, qu'est-ce qu'était vraiment notre famille ? Deux adultes toujours partis en voyage d'affaires aux quatre coins du monde ne constituent pas une famille. Ce ne sont que des inconnus. Une grand-mère assurant le rôle que son fils et sa belle-fille n'ont pas voulu endosser, malgré tout son bon vouloir et l'amour qu'elle donne ne peut pas remplacer des parents. Ça restera une grand-mère qui se dévouera pour ses petits-enfants. Donc finalement, notre famille se résumait à une vieille dame prenant soin de deux petites filles. Notre vie aurait pu en être toujours ainsi. On aurait grandi chez notre aïeule jusqu'à ce qu'on devienne assez autonome pour quitter la maison et entreprendre notre vie, mais la santé est une chose qui ne tient parfois qu'à un fil. Notre grand-mère est décédée alors que j'avais 15 ans. Comme si nous n'étions pas déjà assez dévastées et endeuillées, nos parents ont décidé peu après de faire déménager la " famille " dans une villa à Monaco. Amakira et moi venions de perdre une personne à qui nous tenions énormément et d'un seul coup, on perdait en plus notre environnement familier, notre ville, nos proches, nos amis, nos habitudes, bref un tas de choses que nos parents n'avaient pas pris en compte. Comment est-ce possible de continuer d'avancer lorsqu'on perd la majorité de ce qu'on connaît ? J'ai d'abord tenté de m'intégrer à cette nouvelle vie. Je ne dis pas que cela a échoué, mais disons que mes essais n'ont pas été de vraies réussites. J'ai toutefois trouvé une once d'amitié en la personne de Marielle, une fille de mon âge qui se détachait du lot d'étudiants par ses idéologies punks et ses centres d'intérêts en presque totale opposition à ce qui plait en général aux jeunes de nos jours. C'est d'ailleurs elle qui m'a suggéré de partir lorsque ma sœur a été forcée de partir pour un refuge en Irlande après avoir vandalisé une cabine téléphonique.

Par rapport à cet incident, j'ai éprouvé des remords en me disant que c'était à moi d'être davantage présente pour ma cadette, mais après j'ai réalisé que j'avais toujours été là, contrairement à nos parents... Je n'ai pas supporté le départ d'Amakira. Le simple fait d'être seule à la maison du matin au soir, ça me faisait mal. C'est une semaine après la rentrée scolaire, lorsque j'en ai parlé à Marielle que j'ai pris la décision de m'en aller. Elle avait dit en blague que j'avais juste à aller rejoindre ma sœur. C'était une plaisanterie, mais pas une mauvaise idée. Je savais que ma mère revenait d'un voyage d'affaires le surlendemain, donc je devais me dépêcher. Après avoir bâclé un sac à dos avec quelques vêtements légers et le nécessaire, (et j'entends par nécessaire qu'une brosse à cheveux, un pyjama, du savon ou du shampoing ne sont pas des objets nécessaires) je suis partie de la maison avec mon sac sur les deux épaules et mon étui de guitare en plus sur l'une d'entre elles. La dernière chose que j'ai fait avant de quitter la ville, c'est acheter un livre de cartes routières. J'aurais pu prendre l'autocar, le train, l'avion, alors pourquoi partir à pieds ? Parce que mes parents auraient su où me trouver en voyant mon relevé de carte bancaire. Il n'était pas question pour moi de revenir. Je n'avais pas ma place dans cette ville et je n'y avais plus de famille. Ma seule famille désormais se trouvait quelque part en Irlande, dans un refuge pour les jeunes à qui on donnait la chance d'avoir un avenir meilleur.

- Je vois... Où habite-t-elle ?

- Quelque part à Galway.

J'hésite à mentionner le nom du refuge Belladone. John semble comprendre que je n'ai pas envie d'entrer dans les détails, car il n'insiste pas là-dessus, en revanche, il me fait une proposition :

- Quelle coïncidence, c'est justement là que je me rends. Ça ne t'embêterait pas de poursuivre la route avec moi jusqu'à arriver à destination ?

- Puisque c'est offert, j'accepte. Merci beaucoup.

- C'est tout naturel, voyons.

***

Le lendemain, le Volkwagen qui nous transportait a atteint la ville de Galway. Entre temps, j'avais fini par parler du refuge à John, ainsi il m'a déposé à l'entrée. Avant de me laisser aller, il m'a tendu un papier.

- On ne se connait pas vraiment, mais voici mon numéro de téléphone et mon adresse. Si jamais tu as des soucis et que tu n'as personne vers qui te tourner ou encore si tu veux simplement aller prendre un café, n'hésite pas. C'était plaisant de voyager avec toi.

C'est ainsi que prenait fin mon épopée après un peu plus d'un mois à vagabonder à travers la France, l'Angleterre et l'Irlande. Il ne restait plus qu'à espérer que j'aurais ma place en ces lieux, car elle n'était plus ailleurs.

Pseudonyme : J'en ai pleeein, mais Coco et Tori sont les plus utilisés.
Âge : : 17 ans dans à peine un mois
Comment es-tu arrivé ici : : Le soir du 31 février '89, j'ai reçu un coup de fil... J'ai eu un œil au beurre noir...
Commentaire : La Québécoise paie la tournée de sirop d'érable ! J'espère que je parviendrai à m'épanouir ici :)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Uzayr S. Dhul Kifl
Fondateur - Koala Sexy ♥
Messages : 47
Date d'inscription : 23/10/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Nov - 1:21
Coucou mon imprévisible caribou ! Je suis ravi de te souhaiter la bienvenue parmi nous !

Pour te répondre, la carnation correspond à la couleur de peau.

Sinon c'est moi qui m'occupe de ta fiche, n'hésite pas à me contacter si tu as la moindre question ! ♥️


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Arisu Shino
Admin - Panda Chouquette ♥
Messages : 55
Date d'inscription : 29/10/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Nov - 1:30
Bienvenue et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Angus O'Connell
Modératrice / Animatrice - Colibri Enjoué ♥
Messages : 79
Date d'inscription : 09/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Nov - 10:36
UN CARIBOU *w* ♥

*câline le Quebec* Bon courage pour le reste de ta fiche :3

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Shimmer Clark
Caribou Imprevisible ♥
Messages : 5
Date d'inscription : 11/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Nov - 4:55
Merci beauwcoup ^^

J'aurais besoin d'un petit coup de main pour les images. Quels codes dois-je remplacer pour les mettre ? :3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Uzayr S. Dhul Kifl
Fondateur - Koala Sexy ♥
Messages : 47
Date d'inscription : 23/10/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Nov - 9:42
Envoie moi les images par mp et je m'en occuperai Torichou ♡


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amakira Clark
Tamia Mignon ♥
Messages : 10
Date d'inscription : 11/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Nov - 10:35
Ma soeur *^* ♥ Je t'attendais pour l'histoire pour pas tout déformer -3-




♥️~ Fait par ma soeur, Shimmer *^* ~♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Shimmer Clark
Caribou Imprevisible ♥
Messages : 5
Date d'inscription : 11/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 21 Nov - 3:04
Eh voilà, en principe c'est terminé ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Uzayr S. Dhul Kifl
Fondateur - Koala Sexy ♥
Messages : 47
Date d'inscription : 23/10/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 21 Nov - 19:43
Coucou Torichou ! ♥

Ta prez' me va parfaitement, je suis donc heureux de t'annoncer que tu es validée jeune demoiselle ♥

Par contre ça serait cool que tu remplisses tes codes pour les recensements et que tu me les envoie par mp !

Je te conseille de faire un petit tour par ici pour la suite :

Si tu veux pas dormir sous les ponts
Fiche de Lien - Fiche de RP
Demandes de liens - Demandes de RP
Une messagerie pour que tes camarades puissent te joindre

Amuse toi bien et fais attention à tes jolies bois ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» • I hope that tomorrow will be better
» Le HOPE, une bouffée de gaz carbonique pour l’économie ?
» 01. Only Hope • Dakota (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Be Good :: Little Weird Stories :: Un peu de toi, un peu de moi ♫ :: Présentations Validées-
Sauter vers: