Revenir en haut Aller en bas
Be Good
Bonjour mon petit loup et bienvenue sur Be Good !
Ici nous sommes NC-18, car le H/Y/Y et la violence sont autorisés.
Néanmoins, si tu décides tout de même de t'inscrire en étant mineur, tu seras responsable de tout ce que tu pourras lire et écrire en ce lieu.
Alors n'oublie pas, et plein d'amour sur toi ♥

 :: Notre Petit Chez Nous ! :: Vis avec les autres avant de vivre avec toi-même :: Réfectoire Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tiens, tu te cachais là~ [X] PV Tanaka Akemi

avatar
Akio Katsuo
Bongo Impérieux ♥
Messages : 24
Date d'inscription : 08/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 19 Jan - 10:42
Tiens, tu te cachais là~
Aujourd'hui, était un jour banal, comme tout les autres qui s'étaient passés depuis mon arrivé au foyer. A vrai dire, je m'ennuyais un peu, à suivre des cours, sans avoir fait une seule bêtise jusqu'à maintenant. Il fallait que ça change.

C'est à ce moment là, que le réveil de mon portable se fit entendre. Je l'éteignis et me levais. J'avais décidés qu'aujourd'hui j'allais faire quelque chose de nouveau, depuis mon arrivé ici. Mais pour cela, j'avais besoin d'un larbin qui m'accompagnerait. Et j'avais déjà une petite idée de qui j'allais choisir. L'ayant croisé plusieurs fois, sans rien faire, il ne pourrait pas m'échapper. Je savais qu'il faisait tout pour m'ignorer, pour me fuir, mais il était depuis longtemps déjà entre mes griffes. Et ça, il ne pourra rien y changer.

Je prenais donc une douche, et m'habillais de façon simple. Un jeans un peu large qui peinait à tenir sur mes hanches, un débardeur noir, quelque peu trop grand pour moi, avec un gilet et des baskets noirs. Simple et discret. Je sortais de ma chambre et me dirigeais alors sans hésitation vers le réfectoire, pour aller y prendre mon petit déjeuner. Quelques personnes me croisaient, et baissaient le regard devant moi. Je souriais, l'idée qu'ils étaient effrayés par moi me plaisaient énormément. Je choisissais ce que j'allais manger, précautionneusement et posais alors mon regard sur la salle qui était devant moi. Plusieurs tables étaient libres. Où j'aurais pu assurément m'y retrouver seul, sans personne pour venir me déranger. Mais une seule attira mon regard. Et, ce n'était pas pour rien. Effectivement, la personne qui s'y trouvait n'était autre que ma victime préférée. Maintenant, il devra me supporter pour le reste de la journée.

Un sourire se glissait sur mes lèvres, et je me dirigeais vers lui, assez rapidement, et finis par m'asseoir à côté de lui. Je lui prenais alors le poignet assez fermement pour l'empêcher de s'enfuir une nouvelle fois.

Tu restes là. Compris Akemi-kun ?

Je le regardais, avec un fin sourire qui n'augurait rien de bon pour lui. Pas agressif, juste vicieux. Le sourire qui dit que je prépare un mauvais coup.

Ça fait longtemps n'est ce pas ?

Lui mettre la pression, observer ses réactions et le capturer. Je m'approchais alors de son oreille, assez près pour que je puisse sentir son odeur.

N'essaye pas de faire quelque chose de stupide, tu risquerais fortement de le regretter...

Je ricanais, face à cet être si fragile qui se tenait à côté de moi. Je plantais alors mes yeux hétérochromes dans les siens, lui souriant de façon à lui glacer le sang. Pauvre petite chose, qui ne parviendrait plus à m'échapper.
Codage par Libella sur Graphiorum



Détruis moi, et prétends que c'est le destin

Signa ~:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akemi Tanaka
Marlin Apathique ♥
Messages : 17
Date d'inscription : 15/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 19 Jan - 22:04

 

Tiens, tu te cachais là ...

PV Akio Katsuo


Akemi barbotait dans son bain depuis un moment déjà. Seul son visage émergeait de l’eau limpide qu’il avait généreusement fait coulée, les muscles totalement décontractés, profitant de cet instant de sérénité dans la salle de bain attenante à sa chambre. La température de l’eau était plutôt fraiche, comme il l’aimait pour sa première baignade de la journée. Cela le revigorait. Il fallait dire qu’il en avait bien besoin avant la longue journée de cours qui l’attendait. Dans l’ordre, deux heures de physiologie, deux d’anatomie et trois de biochimie. De quoi donner des boutons à un carpeau, et une tête des mauvais jours à Akemi. Enfin, façon de parler.
En veillant à éviter les éclaboussures, il sortit, vida la baignoire et s’habilla en vitesse pour filer dans la chambre. Evidemment, les deux filles étaient déjà parties alors que Tobias était encore cloué au lit. Ce qui signifiait pour Ake un petit déjeuner en solitaire. Vraiment, sa journée commençait bien :

- Tobias. Tu vas être en retard il est 7h45.

Sur cette phrase lancée laconiquement en échange d’un « Mmmh » vaseux et ensommeiller, Akemi sortit pour se rendre au réfectoire. Dehors, les premières lueurs de l’aurore commençaient tout juste à poindre. Mais depuis le rez-de-chaussée où il était descendu, impossible de distinguer l’océan.
Lorsqu’il arriva au réfectoire, celui-ci était déjà bondé d’adolescents et de jeunes enfants, tous plus ou moins réveillés. Il se dirigea vers les plats exotiques en manquant de renverser un petit garçon qui lui adressa un regard méchant et dégoulinant de hargne. Faisant mine de ne rien remarquer, il s’approcha du buffet japonais et la vue de ces tsukemono en tous genres suffit à lui ouvrir l’appétit. Depuis son arrivée en Europe il y a 5 ans, Akemi ne s’était jamais fait au petit déjeuner à l’occidentale. Les corn flakes dénués de goût, les toasts inutilement gras, les chocolats amers,  non vraiment, très peu pour lui. Il préférait une bonne vieille soupe miso bien chargée en riz, évidemment accompagné d’un joli maquereau pas trop grillé. Il se dépêcha de remplir généreusement son plateau avant de repérer une table vide où il prit place. Akemi s’empara de ses couverts, l’odeur familière de sa soupe lui donnait presque envie de sourire. Alors qu’il levait sa fourchette pour piquer le poisson qui lui lançait des appels silencieux, une main ferme lui attrapa le poignet et stoppa net son mouvement :

- Tu restes là. Compris Akemi-kun ? Ça fait longtemps n'est-ce pas ?

Avec son regard scintillant de malveillance et son sourire jusqu’aux oreilles, Akemi le reconnu immédiatement. Quelques semaines auparavant, Akemi avait surpris le jeune homme aux cheveux rouges dans une position fâcheuse, et depuis, le rouquin n’avait de cesse que de l’ennuyer avec son comportement désagréable et ses remarques provocatrices. Ake s’était alors efforcé d’éviter de le croiser. Ce qui avait plutôt bien fonctionné jusqu’ici, si bien qu’il avait complètement oublié l’existence du jeune homme. Mais la vérité était qu’il le mettait vraiment mal à l’aise. Avec son regard vicieux et ses gestes assurés, il donnait presque envie à Akemi de disparaître. Son malaise grandit encore lorsqu’il comprit que le gêneur n’avait pas l’intention de lui lâcher le poignet.

- N'essaye pas de faire quelque chose de stupide, tu risquerais fortement de le regretter...

Le rouquin s’était approché impoliment de lui, jusqu’à venir chatouiller son oreille et provoquer chez Akemi un frisson désagréable. Cela finit de le convaincre qu’il passerait vraiment une journée de merde. Et pendant ce temps, sa soupe refroidissait.
Agacé, il se dégagea brutalement de l’emprise de l’autre ce qui envoya valser sa fourchette quelques tables plus loin. Sans y prêter attention, il reprit des distances acceptables avec le gêneur et lâcha froidement, les sourcils froncés :

- Je ne sais pas pour qui tu te prends, mais je ne te connais pas et toi non plus. Tu devrais changer de tables, j’attends mes amis.

Bon, la dernière phrase faisait limite un peu victime et n’était pas entièrement vraie, mais Akemi avait du mal à trouver un prétexte pour se débarrasser du japonais aux cheveux rouges. Et il espérait ainsi lui faire comprendre qu’il n’avait pas l’intention de papoter avec lui. D’ailleurs, il ignorait même comment le rouquin avait pu apprendre son prénom. Cela lui faisait bizarre de se faire appeler « Akemi-kun ». En réalité, depuis qu’il avait quitté ses amis japonais il y a 5 ans, plus personne ne s’était adressé à lui avec cette formule. Cela aurait pu être agréable venant d’une autre personne que ce déséquilibré.

- Je vais me chercher une nouvelle fourchette.

Akemi se leva en faisant bruyamment trainer sa chaise, bien décidé à trouver la table déserte à son retour. S’il décidait d’y retourner …  





(c)LOKIA


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akio Katsuo
Bongo Impérieux ♥
Messages : 24
Date d'inscription : 08/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 20 Jan - 11:06
Tiens, tu te cachais là~
La réaction du garçon était plutôt amusante. Passant de la surprise, à la gêne de par ma présence. Je savais bien qu'il n'était pas à l'aise avec moi aux alentours ce qui explique bien qu'il m'avait évité pendant des semaines. Mais au point de m'oublier, ça je ne laisserais pas passer.

Libérant son poignet et se levant pour aller se chercher une nouvelle fourchette, je l'observais attentivement. La moindre émotion, le moindre mouvement, étaient passés au crible. Il essayait de me faire dégager, mais, faut savoir que je peux être aussi têtu qu'une mule. Je plissais les yeux dangereusement. Je ne souriais plus, et quiconque passait par là, comprendrait bien vite qu'il ne fallait surtout pas me croiser. Certains élèves regardaient la situation, complètement terrifié pour la personne qui venait de me donner un ordre.

Ce n'est pas très gentil Akemi-kun...

J'avais susurré cette simple phrase de façon discrète, mais rempli de venin. Je me levais et me dirigeais alors vers lui. Je l'attrapais alors par le col de son haut le ramenant de force à la table où j'étais venu le rejoindre. Je prenais alors ma fourchette, la lui tendant.

Prends. Pour le dérangement..

Je le regardais droit dans ses mirettes, mes orbes dépareillées à glacer le sang de n'importe qui. Il avait tenté de me désobéir, je devais lui faire comprendre à qui il avait affaire. Vaudrait même mieux qu'il ne retente pas de me fuir à nouveau. Faut avouer que je peux être patient, mais pas longtemps. Ce n'était pas ma plus grosse qualité.

Bien, ai-je ton attention maintenant .

Le regardant de haut, et de la manière la plus froide possible, je faisais tout pour le décourager de me désobéir une nouvelle fois.

A vrai dire, j'étais venu juste pour discuter avec toi...

Je souriais à nouveau, de façon douce, mais pas un sourire sincère. Les seuls sourires dont j'étais capable étaient loin d'être doux et prédisaient toujours le pire pour mon interlocuteur. Mais là, je devais absolument gagner la confiance de celui en face de moi. Quitte à me faire passer pour quelqu'un de plus doux.

Je voulais, entre autre, m'excuser pour toutes ces fois où je t'ai... Quelque peu embêter...

Même pour moi, ces mots sonnaient faux dans ma bouche, ils me dégoûtaient même. Mais, ce n'est pas comme si j'avais le choix actuellement.

Faut dire, que ce n'était pas la meilleure période pour moi... Tu veux bien me pardonner ?

De nouveau un doux sourire. Avec un regard sympathique. Yeurk. Toute cette mièvrerie me dégoûtait au plus haut point. Intérieurement, je grimaçais.
Codage par Libella sur Graphiorum



Détruis moi, et prétends que c'est le destin

Signa ~:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akemi Tanaka
Marlin Apathique ♥
Messages : 17
Date d'inscription : 15/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 20 Jan - 14:00

 

Tiens, tu te cachais là ...

PV Akio Katsuo


Alors qu’il s’éloignait de la table pour aller chercher une fourchette, Akemi sentit un mouvement enragé dans son dos et une décharge électrique lui parcourut la colonne vertébrale lorsqu’une poigne puissante se referma sur son col et le tira en arrière. Le cœur battant la chamade, il lui fallut un moment avant de comprendre que l’autre n’en avait décidément pas terminé avec lui. Sans manque de réactivité  l’obligea à regarder d’un air un peu vide la fourchette qu’il lui tendit agressivement.
Arborant une grimace bizarre et un peu effrayante, son agresseur le regardait droit dans les yeux. Si les deux japonais faisaient à peu près la même taille, Akemi avait malgré tout la désagréable sensation d’être plus petit et cela lui déplaisait grandement. De plus, son esclandre avait fini par attirer des regards curieux sur eux, ce qui le contraria d’autant plus.

- Faut dire, que ce n'était pas la meilleure période pour moi... Tu veux bien me pardonner ?

S’il pensait convaincre Akemi avec sa grimace déplaisante, c’était raté. Car même s’il ne souriait pas souvent, Ake avait l’habitude d’observer chez ses amis des sourires sincères. Et celui-ci n’en était décidément pas un. Ses yeux écarquillés aux prunelles dépareillées étaient trop brillants, ses pupilles étaient trop dilatées et aucune ride ne marquait le coin de ses yeux. Il avait un peu l’expression d’un dégénéré, ou de ces poissons à l’air dangereux qui vivaient dans les profondeurs.

- Ne m’appelle pas comme ça.

C’était vrai. La formule qu’il avait employée et l’intimité qui en ressortait le gênait vraiment beaucoup. Ils n’étaient pas amis. Et ils ne risquaient pas de le devenir. Mais Akemi était disposé à laisser tomber cette histoire, si l’autre taré acceptait de le lâcher et lui ficher la paix, son besoin pressant de tranquillité et de s’éloigner de ce garçon beaucoup trop imprévisible était plus fort que tout. Enfin, presque plus fort que tout sauf peut-être de son envie de déjeuner.
Comme l’autre refusait de lâcher son col, son agacement resurgit de plus belle et il saisit son poignet pour arracher la main du rouquin et reprendre ses distances. Il songea pendant un instant à refuser de prendre la fourchette tendue et de s’en aller, mais un coup d’œil vers son plateau richement garnit suffit à se faire rappeler à lui son estomac vide. La soupe ne fumait plus mais le poisson n’était même pas entamé. Il s’empara donc de la fourchette tendue par l’autre et retourna s’assoir.

- Je veux manger, lança-t-il froidement en avança sa chaise.

La première bouchée fut comme une révélation. La seconde, une renaissance. Puis, il s’arrêta de les compter, complètement obnubiler par sa dégustation en venant presque à oublier l’existence du jeune homme aux cheveux rouges. S’il n’en avait pas conscience, le réfectoire commençait à se vider autour de lui, avec uniquement quelques retardataires mal réveillés en train de boire leur premier café de la journée.






(c)LOKIA


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Tiens ça m'aurait étonnée !
» Chrétiens évangéliques atake vodouizant ak kout roch nan Cite Soley
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP ouvert] Insomnie quand tu nous tiens!
» 07. Jalousie, quand tu nous tiens...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Be Good :: Notre Petit Chez Nous ! :: Vis avec les autres avant de vivre avec toi-même :: Réfectoire-
Sauter vers: