Revenir en haut Aller en bas
Be Good
Bonjour mon petit loup et bienvenue sur Be Good !
Ici nous sommes NC-18, car le H/Y/Y et la violence sont autorisés.
Néanmoins, si tu décides tout de même de t'inscrire en étant mineur, tu seras responsable de tout ce que tu pourras lire et écrire en ce lieu.
Alors n'oublie pas, et plein d'amour sur toi ♥

 :: Le Monde Extérieur :: Galway :: Commerces Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Réflexion en demie teinte (PV Tobias L. Kristensen)

avatar
Victoire Johnson
Brebis Belliqueuse ♥
Messages : 85
Date d'inscription : 21/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 18 Jan - 20:25
Réflexion en demie teinte
♪ si toi non plus t'as pas d'idée de titre tape dans tes mains *clap clap*♪
Voilà plusieurs années que Victoire travaillait dans ce bar. Un peu plus de deux ans en fait, mais aujourd'hui elle avait l'impression que cela faisait plus d'un demi siècle. Depuis le temps elle s'était parfaitement familiarisée avec l'endroit, ses collègues et même certains habitués. Et c'était précisément pour cette raison qu'elle se trouvait ici au lieux de roupiller tranquillement dans son petit lit bien douillet du foyer, un samedi après midi. Clara, une femme d'une trentaine d'année travaillait avec elle depuis longtemps déjà et elle avait eu un soucis avec l'un de ses gamins qui l'avait conduite à se faire remplacer. Les heures supplémentaires n'étaient clairement pas dans ses habitudes et les heures en journée rapportaient bien moins que celles de nuit, mais après tout elle lui devait bien ça.
Elle éprouvait une désagréable sensation de faux raccords, la nuit pendant son service habituel, elle avait affaires à des fêtards qui venaient dans l'unique but de se saouler. Ça ne la dérangeait pas du tout, plus ils étaient nombreux et plus ils étaient saouls, mieux c'était pour les affaires. Elle devait parfois essuyer quelques avances maladroites voir salaces et avinées mais elle ne s'en formalisait pas, se contentant de les ignorer tout simplement. 
Mais là en journée, la faune du bar était bien différente, pas de cocktails à base de vodka ou de bière pression à servir, seulement des cafés, et parfois un petit verre de vin, rien qui ne soit vraiment susceptible de vous décrasser le cerveau (ou de vous l'engluer à forte dose). Même la pièce en elle même semblait un tout autre endroit. L'obscurité et les lumières stroboscopiques agrandissaient davantage l'espace que la lumière du jour. L'imposant comptoir en bois sculpté réfléchissait si bien les chauds rayons du soleil qu'on aurait dit qu'il brillait de l'intérieur. Les bouteilles, verres et autres ustensiles se tenaient parfaitement en ordre sur leur étagères respectives, la musique rock jouait à un niveau tout à fait acceptable, personne ne s'agitait dans tous les sens, ni ne courait derrière le bar, personne ne braillait, c'était tellement calme que ça lui filait des frissons dans le dos.
On voyait très distinctement les marques laissaient par les danseurs sur la scène repeinte en noire l'année dernière, elle ne les avaient jamais remarqué.

Un raclement de gorge attira l'attention de Victoire. Un homme d'une quarantaine d'années qui semblait perdre son combat contre la calvitie la reluqua de haut en bas. Ouais, le haut noir et partiellement transparent qu'elle portait n'était certainement pas plus adapté à la situation que son pantalon en simili-cuir ou que ses rangers vernies, mais c'était le genre de tenue qu'elle devait bien porter en tant que barmaid, et ses vieux sweats déformés n'étaient pas vraiment de meilleure circonstances pour la journée que ces tenues du soir. Elle rejeta la tête en arrière, renvoyant ses longs cheveux derrière son épaule tatouée, ajoutant au tout un claquement de langue sec. Le numéro eu l'effet escompté et le client ramena son regard au niveau du visage de Morphée. Elle haussa un sourcil.

- Il vous fallait quelque chose ?
- Euh … je... oui... un-un café s'il vous plaît.

Tu peux bafouiller et rougir autant que tu veux bonhomme, c'est ce qui arrive quand on a une conduite déplacée. Se dit elle en regardant la boisson sombre et brûlante tomber dans la tasse immaculée. Alors que le quadragénaire aux yeux baladeurs lui tendait de la petite monnaie, elle remarqua une silhouette qui passait le seuil de ce temple de la déchéance humaine.
A vue d’œil l'individu devait bien mesurer dans les 1m80 et était plutôt filiforme. C'est sa tignasse verte qui attirait le plus de regard. Après quelques secondes d'hésitation, Vic fini par conclure qu'il s'agissait d'un dénommé Tobias Kristensen, ou quelque chose comme ça. Elle ne le connaissait que vaguement pour l'avoir croisé plusieurs fois au foyer. Il était déjà là lorsqu'elle avait débarqué sur l'île en 2014, mais elle n'avait jamais réellement entamer une quelconque conversation avec lui.





Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Réflexion sur la question constitutionnelle aujourd'hui
» père Tobias
» réflexion sur la musique haitienne
» Mais c'est qui Père Tobias en fait ?
» Réflexion autour d'un repas [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Be Good :: Le Monde Extérieur :: Galway :: Commerces-
Sauter vers: