Revenir en haut Aller en bas
Be Good
Bonjour mon petit loup et bienvenue sur Be Good !
Ici nous sommes NC-18, car le H/Y/Y et la violence sont autorisés.
Néanmoins, si tu décides tout de même de t'inscrire en étant mineur, tu seras responsable de tout ce que tu pourras lire et écrire en ce lieu.
Alors n'oublie pas, et plein d'amour sur toi ♥️

 :: Little Weird Stories :: Un peu de toi, un peu de moi ♫ :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

J'ai essayé d'être heureux, j'ai foiré. Angus O'Connell

avatar
Angus O'Connell
Modératrice / Animatrice - Colibri Enjoué ♥
Messages : 79
Date d'inscription : 09/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 9 Nov - 23:53
O'CONNELL Angus
Nico di Angelo Les héros de L'Olympe
Âge & Date de Naissance : 19 ans 17/12/1996
Métier/études : Il étudie les arts, particulièrement graphiques, bien qu'il s’intéresse aussi aux arts de la scène. Il retape sa première année au Foyer , il s'est cassé de son ancienne école avant de passer ses examens.
Nationalité/origines : Irlandais
Groupes : Diables de Tasmanie
Date d’arrivée au Foyer : 09/07/2016
Orientation Sexuelle : Hétéro

Carnation : Cachet d'aspirine
Taille : 1m79
Corpulence : Maigre, musculature dessinée et sèche. Anguleux.
Cheveux : Courts, noirs et légèrement ondulés.
Yeux : Noisettes
Signe(s) distinctif(s) : Tatouage représentant le squelette sur chaque intérieurs d'avants bras remontant jusqu'à mi-biceps ainsi qu'un groupe de corbeaux allant de la base de la nuque à la naissance des omoplates.  Sans couleurs. Il a les yeux toujours cernés. Quelques cicatrices héritées de quelques discussions houleuses et de vielles marques de piqûres synonymes d'un mauvais souvenir à l'intérieur du coude gauche.


Code:
[b]Nico di Angelo[/b] • [i]Percy jackson - Les héros de l'Olympe[/i] • Angus O'Connell


Code:
[b]Etudes d'Arts[/b] • Angus O'Connell

Revêche
Impétueux
Cynique
Joueur
Espiègle
Exigeant
Discret
Rêveur
Curieux
Direct
Arrogant
Sensible
Histoire

Je m'appelle Mary-Jane, Billy, Dexies, Coco, Cheeba , Crocodile ou même Madame H.Je te rends accro, sans moi tu n’es plus rien. Tu sais que j'existe. Mais tu préfères m'ignorer. Te dires que c'est faux, que ça n’arrive qu'aux autres. Pourtant moi je pense à toi, sans cesse. je suis là, derrière toi pas bien loin. Et j’attends patiemment que tu tombes …

Regarde il te suffit de descendre un peu de ton foutu piédestal. Ouvre les yeux. Non pas en haut, pauvre petite chose. Moi je n’ai que faire des hautes sphères. Regarde par terre. Toutes ces immondices que tu snobes sans aucuns scrupules. C'est laid n'est ce pas?


Tu trouves toujours ça marrant ? Les soirées fumette ... Le petit joint de temps à autre, la coco. Tu la trouves amusante, la crasse que je laisse derrière mon passage ? Tu le trouves beau ? Le monde. Celui dans lequel tu te démènes pour faire au moins semblant de vivre. Alors que tu n'es qu'un insecte. Un grain de poussière parmi les autres. Un déchet.
Tu n'es rien. Rien du tout.

Non ... non ne pleure pas, ça fait mal je sais. Je sais que c'est triste. Je sais. La vie est cruelle. Mais je suis là moi. Vient dans mes bras. Vient je vais te faire oublier tout ça. Je vais t'emmener loin, plus loin que ce que tu n’en as jamais rêvé. Suit moi. Je t’emmènerais au pays des merveilles. Suit moi vite. Je te rendrais plus vivant que jamais. Plus vite. Je te dirais que je t'aime. Et toi, toi tu m'aimeras encore plus. Embrasse-moi. Garde-moi pour toi. Je t'appartiendrais. Tu m'appartiendras. Il te suffit juste de lâcher prise ...


Moi ?
Je croyais que la vie était une sucrerie qui fond doucement sous la langue.
J'avais l'impression que tout ça n'était qu'une vaste plaisanterie. Une publicité mal doublée. Avec des acteurs suédois ou finlandais, caricatures faussement calibrées d’un idéal commun, payés des millions pour vendre une barre énergétique ou je ne sais quelle pilule de viagra. Après tout, tant qu’ils présentaient le modèle de la famille parfaite, alors tout était pour le mieux, dans le meilleur des mondes. Ils auraient très bien pu vous vendre des biberons au bisphénol que vous auriez sauté dessus pour les acheter sans vous poser de questions.
 
Mais je n’avais que 19 ans. Et à 19 ans, aucun arguments n’est valable à moins d’être référencé par une bibliographie conséquente. Pourquoi penser par soi-même quand on peut relire les bêtises d’un autre ? Car 19 ans, ce n’était apparemment pas assez de temps pour s’autoproclamer bien-pensant.
19 ans ... C'est 6935 jours. C'est 166440 heures. C'est 9,986*106 minutes ...
C'est 599159999,84256 putain de minuscules petites secondes.
 
Mais ce n’était toujours pas assez. 
 
Alors j’ai simplement continué de faire semblant. Dans ma petite vie parfaite. Théâtre de marionnettes sans âmes. Avec un parfait papa Architecte. Une parfaite maman Biologiste. Un parfait grand frère en études de droit. Une Parfaite petite sœur virtuose du piano. Sourire Colgate, sauce caviar. Petits fourres et champagne. En voilà une belle représentation monsieur Angus, quel en est le titre ?
 
Je l’ai appelée la vie.
 
Et parfois, quand mon sourire avait besoin de retouches, je m’arrêtai pour prendre le temps. Prendre le temps de regarder tout ce temps s'écouler tellement rapidement.
J'étais pourtant comme eux. J'étais parfait. Un idiot planqué derrière un sourire de polichinelle. Un gosse de riches qui passait ses journées à inventer je ne sais quel œuvre conceptuelle dans une stupide école d'art assez réputée pour se payer un portier. J'aurais très bien pu chier sur une toile qu'ils m'auraient tous applaudis.
 
Et puis je l’ai rencontrée. Hell. Helena Ackermann. Hispano-Américaine trop bien foutue pour être vraie. Et pourtant …
Fraîchement débarquée de son rêve américain natale, en recherche active de son prochain cass’dalle. 
 
Et ce nouveau jouet ne fut autre que moi. 
 
Pardonnez mon inconscience, car je suis un homme et pas un sain. Si Angus signifiait « l’être exceptionnel », alors l’exception était à la perfection ce qu’un mousseux était au champagne.
 
Ce qui ressemblait au premier abord a un teenage-movie saupoudré au sucre glace s’est vite retourné contre moi. Je ne me souviens même pas de comment tout ça était arrivé ... ça c'était juste fait. Les soirées. L'alcool d'abords. A outrance. Jamais à sec. Je laissais couler ces liqueurs sucrées dans ma gorge comme si leur absence allait me tuer. Je m'en foutais de gerber. Au moins comme ça j'existais. J'existais autrement. J’existais avec Hell. Je riais. Elle aussi. Nous étions la quintessence que vous autres gueux recherchiez. Je vous aurais bien craché mon venin en plein visage si vous aviez eu l'affront de vous sentir au dessus de moi. Parce que j'étais le roi. Parce que j'étais puissant.

Maman devenait moins parfaite. Après tout les implants mammaires ça n'a qu'un temps. Papa sautait sa secrétaire. Tout le monde le savait. Mais tout le monde continuait de sourire bêtement. Si ça reste parfait en surface, pourquoi s'inquiéter. Pourquoi s'intéresser les uns aux autres. On était qu'une famille. Une famille parmi tant d'autre. Une famille au dessus des autres. Si vous saviez comme je pouvais les haïr. Comme je vous haïssais tous. Perdu dans une séquence bloquée sur repeat. A me chanter vos beaux discours. A me parler d’une soi-disant morale universelle.

Si vous saviez comme je pouvais me haïr.

Mes céréales étaient devenus des K-spécial. Alice était ma meilleure amie. Je préférais le Cristal aux Boomers. Et tous les soirs j'avais rendez-vous avec Madame-H.
Je ne vivais plus. Car désormais il n’y avait plus que Hell. Comme un enfant il fallait que je m'approche. Il fallait que je l'observe. Et plus je la comprenais, plus j'étais accro. C'était mieux que n'importe quelle drogue. Avec elle, je n'avais plus besoin d'exister. Quand elle riait. Quand elle pleurait. C'était fascinant. Envoutant. Addictif. Je la voulais pour moi tout seule. Au point d'en chialer la nuit. Au point de rester enfermé des jours entiers à la dessiner. Au point de me rouler en boule dans un coin et d'hurler, d'hurler jusqu'à ce que ma gorge sèche me donne envie de vomir mes tripes. Parce qu'elle était libre. Elle avait tout compris.

Je l'ai emmenée un peu plus bas. Dans un monde d'apparence. J'étais un poison pour elle. Je le savais. Et elle était celle qui me pousserait du haut de la falaise, quand elle aurait eu fini de jouer avec moi. Mais je m'en foutais. Tant qu'elle était là je ne souffrais pas. Elle me berçait avec ses histoires de liberté. De monde meilleur. De révolution. Mais ma jolie fleur à commencé à se faner doucement. Cernes bleutées et visage blafard, cheveux ternes et ongles cassants. Hell perdait de sa superbe. Elle n’avait pas le droit. Elle devait rester parfaite. Pourquoi ça ne marchait pas ? Pourquoi elle s'épuisait comme ça, comme une lâche. Comme tout le monde ... Pourquoi elle ne me convenait plus. Pourquoi elle était comme toutes ces gourmandises qui perdent leurs goûts une fois qu'on y touche !? Elle était censée être éternelle ...

Puis elle a fait l'erreur de s'injecter une dose de trop. Au bout d'un moment, on oublie de compter. C'est doux on se laisse porter. Madame-H est plaisante. Elle vous envoûte. Elle vous caresse doucement avant de vous coller sous intraveineuse d'acide. Je l’ai vu partir. Je savais très bien qu’elle était foutue. Que même si elle survivait, elle resterait une loque pour le restant de ces jours. Je le savais parce que ce soir là, lorsqu’elle m’avait tendu l’aiguille j’avais refusé. J’étais clean. Clean pour la première fois depuis 6 mois. J'aurais du appeler les urgences tout de suite. Demander de l'aide. Mais j’ai hésité. J’ai eu la cruauté de me demander si elle méritait mon aide. De me dire qu’après tout, c’était juste de sa faute.
 
Est-ce que j’étais vraiment devenu cette personne immonde ?
 
Retour violent à la réalité. Je venais de réaliser ma connerie. Je venais de réaliser a quel point j'avais pu être un monstre. Helena n'était pas parfaite. Moi non plus. Personne. Elle était juste humaine. Comment avais-je pu rejeter mes fautes sur elle ? Couper les ponts avec ma famille. Venir m’enterrer dans un squatte paumé au milieu d’une ruelle mal famée de Dublin. Bafouer mon honneur et m’essuyer les shoes sur ce qui restait des lambeaux de ma vie. Tout ça, je l’avais choisi de mon plein grès. Et même si Hell m’avait tenté … elle n’avait jamais été responsable de mes choix. J’avais eu l’occasion de dire non. Et je lui ai dit oui. Tout était de ma faute, entièrement de ma faute.
 
J’ai appelé les pompiers. Je me suis égoïstement assuré qu’elle survive. Je voulais qu’elle corrige ce que moi j’avais cramé en à peine 6 mois. Je voulais qu’elle reprenne sa vie là où moi j’avais laissé la mienne. Certain vous parleront d’altruisme, mais moi je voyais ça comme de la lâcheté. Je venais d’obliger Helena à reprendre les choses en main, et je savais pertinemment que l’état se chargerait lui-même de me reprendre en main.
 
Ce qui m’attendait n’avait rien de tout rose. Je risquais au moins 1 an d’emprisonnement pour détention de stupéfiants et incitation à l'usage de stupéfiants, si tenté qu'on ne m’en colle pas plus sur le dos vu l’état dans lequel ils avaient retrouvé Hell. Je ne cherchais même pas à me défendre. A quoi bon ? Hell n’était pas innocente, mais moi non plus. J’étais un grand garçon. Et il était tant que j’assume les conséquences de mes actes.
 
Mais tout ça c’était sans compter sur une proposition improbable, faite par une assistante sociale un peu trop gentille à mon goût, et accordée par un juge un peu trop pète-sec à mon gout : Le foyer Belladone. Tout cela avait beau ressembler à une sorte de maison de retraite pour jeune délinquants et puer à 10 km le pensionnat louche de réinsertion sociale, c’était peut être ma seule porte de sortie. Je l’ai prise.
 
Vient, vient avec moi. Je te ferais découvrir une autre face du monde. Je ferais de toi ma chose. Mon gentil pantin. Je t'enfermerais dans une jolie cage dorée et ensuite ? Je te briserais.
Pseudonyme : BIRD (ou sale piaf, dépendamment de ce pourquoi on me parle.)
Âge : : 21 ans
Comment es-tu arrivé ici : : Un koala avec des tentacules, il m'a enlevée et il m'a posée ici.
Commentaire : Je suis une nouille o/ Mais je vous aime quand même ♥ 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Uzayr S. Dhul Kifl
Fondateur - Koala Sexy ♥
Messages : 47
Date d'inscription : 23/10/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 10 Nov - 2:04
Coucou petit colibri enjoué et bienvenue dans notre grande famille !

Je prend la responsabilité de ta fiche ce qui en soit ne devrais pas être la meilleure nouvelle du monde pour toi mais à vrai dire je n'ai pas grand chose à redire si ce n'est que j'ai adoré ton histoire ! 
Pour les informations qu'il te manque, tu peux faire un tour par ici.

Hésite pas à me contacter dès que tout est parfaitement rempli que je puisse t'offrir ta belle couleur ! 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Angus O'Connell
Modératrice / Animatrice - Colibri Enjoué ♥
Messages : 79
Date d'inscription : 09/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 10 Nov - 16:56
Huhuhu merci beaucoup messire Tentaculu ♥️ Je crois que j'ai fini, j'espère que c'est pas tout caca. Je m'en retourne coder mon foutu projet d'archi fufufu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Uzayr S. Dhul Kifl
Fondateur - Koala Sexy ♥
Messages : 47
Date d'inscription : 23/10/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 10 Nov - 19:58
Bon ben tout est bon pour moi! Tu es officiellement validée ma belle♥

Je te conseille de faire un petit tour par ici pour la suite :

Si tu veux pas dormir sous les ponts
Fiche de Lien - Fiche de RP
Demandes de liens - Demandes de RP
Une messagerie pour que tes camarades puissent te joindre

Bats des ailes, vole vers la gloire et la reconnaissance ! ♥


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Pourquoi les hommes sont-ils heureux ?
» Wouyyyyyyy Le premier ministre Bellerive ''heureux'' de l'issue des élections
» [UPTOBOX] Un Heureux événement [DVDRiP]
» DON&JULIET Il suffit parfois d'une seule personne pour se sentir heureux
» Il suffit d'un rien pour être heureux [pour élèves]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Be Good :: Little Weird Stories :: Un peu de toi, un peu de moi ♫ :: Présentations Validées-
Sauter vers: