Revenir en haut Aller en bas
Be Good
Bonjour mon petit loup et bienvenue sur Be Good !
Ici nous sommes NC-18, car le H/Y/Y et la violence sont autorisés.
Néanmoins, si tu décides tout de même de t'inscrire en étant mineur, tu seras responsable de tout ce que tu pourras lire et écrire en ce lieu.
Alors n'oublie pas, et plein d'amour sur toi ♥️

 :: Notre Petit Chez Nous ! :: Une bonne dose de vitamines D :: Complexe Sportif Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

I can't feel my face | Giuseppe 'Gius' Cavalieri

avatar
Taraji Hadid
Fière Scorpion des Dunes ♥
Messages : 9
Date d'inscription : 29/11/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 5 Jan - 2:22

I just need you now

J'étais arrivée ici depuis peu et je n'avais pas encore trouvée mes repères. C'est difficile d'arriver ainsi avec tout ce qui s'est passé pour moi. Je n'allais quand même pas me dégonfler, je me ferais plein d'amis je peux vous le jurer! Enfin ça, je le ferai demain.. Les gens sont un peu bizarre.. Ils ne doivent pas avoir l'habitude de voir une nouvelle, une petite tête blonde. En même temps, je ne fais rien pour aller vers eux, alors c'est compréhensible. J'avais déjà mon dortoir, j'avais croisée de vu mes colocataires. Je faisais même semblant de dormir pour ne pas les croiser. Je suis une insociable? Non du tout, je suis une peureuse c'est tout. C'est dur de se faire des amis dans ce genre de situation, je peux vous le dire. La journée allait être encore plus difficile que celle d'hier, je le sentais. J'avais le nez pour ça.

La journée avait été très lente et plutôt minable. Les cours n'étaient pas difficile, mais c'est compliqué lorsque l'on parle à personne. Je ne savais vraiment pas quoi. Devrais-je parler à quelqu'un de mes problèmes? Non, jamais. Je ferai avec et puis qui sait, peut-être qu'un jour, je serais moins coincée et je t'apparais dans le dos d'un camarade comme si on se connaissait depuis toujours. Ouais, c'était bien genre ça, juste pour avoir la honte, c'était super. Les cours étaient terminés pour moi. Je pouvais aller prendre mon petit jus de fruit au réfectoire ou alors retourner dans ma chambre à ne rien faire. Non, je n'en avais pas envie. J'avais envie de faire quelque chose que je n'avais pas faites depuis un moment. Le sport. Une passion, une autre vie. C'était un plaisir de faire du sport.

Je savais qu'il y avait un complexe sportif au foyer, alors pourquoi ne pas l'utiliser? Je prends alors rapidement mon sac de sport. Le mien et seulement le mien. Dedans j'avais apportée mes propres affaires ; deux mini-shorts, un jogging, deux tee-shirt, un débardeur, trois brassières et un gros sweat. Oui parce qu'il faut savoir que même en hivers, même s'il pleut, je peux faire du sport et dehors en plus. Rien ne peut m'arrêter. Je m'étais d'ailleurs inscrite en sport de combat. Mais je n'avais pas envie de m'entraîner avec les autres, je voulais vraiment être seule, faire mon propre entrainement.

Le dortoir n'était pas très loin du complexe, tant mieux. Je m'y rends et m'y change dans les vestiaires. Je me fais une simple couette haute pour ne pas que mes cheveux me gênent lors de mes exercices. Je porte un jogging de sport bien serrer, laissant bien apparaître mes belles cuisses, ainsi que mon ferme fessier bien travailler. Une simple brassière, gardant ma poitrine bien au chaud pendant que mon ventre se gèle. Une paire de baskets, une serviette, une bouteille d'eau et c'était parti.

Le complexe était immense. Des terrains à perte de vue et un gymnase très spacieux, c'était agréable. Je pouvais m'entraîner de mon côté sans déranger qui que ce soit. Malgré le fait qu'il n'y avait pas grand monde. Une bande de filles faisaient du basket et deux trois garçons qui les regardaient faire. Ils étaient tous dans le gymnase. Moi, j'allais sur la piste pour faire des exercices de vitesse. J'aurai aimée faire de la musculation, mais j'étais trop fatiguée pour ça, autant courir.

Je commence simplement par m'échauffer les bras, les jambes, les pieds, les mains, la nuque, un peu tout quoi. Les exercices étaient simples. Pour l'instant, je m'étais donnée un simple objectif. Faire le tour de la piste en trottinant, arrivant à cent mètres, faire une dizaine de pompes, trottinant de nouveau, arrivant de nouveau à cent mètres, faire cette fois-ci une quinzaine de squats et finir en course, à toute vitesse. J'aimais mon propre exercice, il était sympa. Fatiguant, mais sympa. Je devais répéter cet exercice environ six fois. Je peux vous dire qu'à la sixième, on est mort.

Une heure et demie s'était écoulée. J'avais terminée enfin mon exercice en prenant des pauses à chaque fois, buvant de l'eau parce que c'était très important, tel que les étirements d'ailleurs. J'avais fini, je pouvais enfin souffler et aller me changer. J'étais complètement épuisée et tout ce que je voulais c'était dormir.

Je me rends rapidement aux vestiaires tout en m'essuyant un peu de partout avec ma serviette. J'allais pouvoir me doucher tranquillement. Je rentre dans les vestiaires, fermant alors la porte derrière moi. Je soupire. J'étais enfin ici. Je fais tombée ma serviette par terre, buvant ensuite le reste de mon eau, m'en mettant même sur moi. Je détache mes cheveux légèrement mouiller sur le dessus. J'avais de petites gouttes d'eau qui tombaient un peu par terre. Je commence alors à lever légèrement ma brassière, sans pour autant l'enlever. Je l'avais levée de quelques centimètres à peine avant de sentir une odeur plutôt.. Spécial. Un parfum exquis. Un parfum d'homme. Peut-être qu'une fille de la pièce avait mit celui de son copain. Pour en être sûr, je tourne légèrement la tête sur la gauche tout en.. Me bloquant.

Mes yeux s'écarquillent naturellement en voyant ce que j'avais en face de moi. Une magnifique créature aux cheveux d'ors. Un homme, musclé, tout ce qu'il faut là où il faut. Il est là, à quelque mètre de moi, torse nu. C'est un dieu. Je n'ai jamais vu ça auparavant excepter les quelque peu films que je regardais. J'ai juste envie de fuir et de me cacher dans un trou, mais mon corps refuse de répondre à ça. Je reste bloquer, mes mains encore sur ma brassière que je voulais enlever. Tout ce que je peux vous dire, c'est que mon corps était chaud et que mes joues étaient devenu d'un ton rosâtre. Sortez moi de là, je vais craquer.
Pride sur Libre Graph'




Shut up, don't you play me. - BANGERZ
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» can't feel my face.
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Be Good :: Notre Petit Chez Nous ! :: Une bonne dose de vitamines D :: Complexe Sportif-
Sauter vers: