Revenir en haut Aller en bas
Be Good
Bonjour mon petit loup et bienvenue sur Be Good !
Ici nous sommes NC-18, car le H/Y/Y et la violence sont autorisés.
Néanmoins, si tu décides tout de même de t'inscrire en étant mineur, tu seras responsable de tout ce que tu pourras lire et écrire en ce lieu.
Alors n'oublie pas, et plein d'amour sur toi ♥️

 :: Notre Petit Chez Nous ! :: Perchées sur leur branche, elles vous guettent :: Service de Santé Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[O] Chinchilla et caméléon, l'heure des présentations !

avatar
Julian R. Hjàlmardòttir
Mister Fort Boyard - Chinchilla Joueur ♥
Messages : 202
Date d'inscription : 31/12/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 4 Jan - 22:37

Titre trop grand pour rentrer ici



ft. Giuseppe "Gius" Cavalieri

---
pensées en ff6600
dialogue en ff0000

Il y a bien une chose que j’aime ici, c’est que ça me permet de relativiser. Dans le genre je me dis qu’avant ce n’était pas si mal, que c’était même franchement cool. Bon oui, ça me fout les boules quoi, ça me fait bien regretter ma vie d’avant, mais bon, je me dis que demain peut difficilement être pire, parce que là niveau journée pourrie, on est bien parti ! Déjà, je suis forcée de quitter mon chez-moi, je passe une nuit atroce, le lendemain ma famille me parle à peine pour me dire au revoir (adieu peut-être même), dans l’avion je tente de rattraper mon sommeil, ben je vous dis déjà que d’une part les hublots ne font pas de bons oreillers, et puis c’est franchement pas terrible de se faire réveiller comme ça d’une tape brusque dans l’épaule au plein milieu d’un rêve pas racontable aux petits enfants mais très agréable à vivre, ensuite le filet de bave qui me revient dans l’œil manquant alors de m’éborgner ! Ensuite, parce que oui ça continue, je me suis cassé la gueule comme une quiche en descendant, une blondasse oui, je me suis fait trainer jusqu’au foyer par les deux gorilles messieurs Frigo n°1 et Frigo n°2, pas très jolis comme escorte en plus… Et puis le foyer je ne vous dis pas, les chambres sont atrocement petites, et puis c’est moche ! Bon ok ce n’est pas si moche, mais voilà, j'ai bien le droit de râler après ce que je vis aujourd'hui, manquerait plus que j’ai mes règles et c’est la cerise sur le gâteau !

Ah et je vous ai pas dit ? Oui, la climatisation dans l’avion était aussi bien réglée que l’esprit d’un politicien (que je hais ces types !), et me voilà avec un rhume à soulever des baleines en éternuant. Si j’avais su, j’aurais pris une deuxième valise de kleenex, sans mauvais sous-entendu bien sûr, je suis une fille. Parce que là, je déambule dans les couloirs, en reniflant bruyamment et en répandant mes microbes à tous ceux qui ont le malheur de passer trop près. Emmitouflée dans ma doudoune noir, avec le bonnet sur la tête et l’écharpe, on ne discerne que les yeux et le canon à morv- le nez pardon. Et puis au bout d’un moment j’en ai simplement eu marre. Je suis allé à l’extérieur, au parc, et me suis posée contre un arbre, les fesses dans la neige. Pas très agréable comme sensation mais bon, je suis plus à ça près. Je fouillais mes poches : plus de mouchoirs oui, pas même un usé qui traine, les derniers contenaient plus de morve que de papier, j’ai dû les jeter. Je replonge mes mains et tente de chercher du bout des doigts. Les mitaines ce n’est pas si pratique en fait. Attendez, je ne trouve vraiment pas, même sans. Ne me dites pas que… J’aurais oublié mon téléphone dans la chambre, avec ma musique et tout ? Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Tiens et quand je parlais de règles, vous allez vite comprendre.

Le destin me laissa au moins un petit plaisir, celui de retrouver, dans une poche ou je ne le soupçonnais pas, un petit mouchoir en boule. Usé mais assez vieux, il avait séché, et puis oui c’est dégueulasse, mais aux grand mots les grands remèdes. Exaspérée par mon nez bouché, j’inspirais un grand coup, et me mouchais de toutes mes forces. Ah, je sentais que ça se relâchait, que je pouvais à nouveau respirer l’air frais, et puis ça coulait à nouveau. Tiens, c’était un peu plus chaud, et puis ça coulait bien quand même, et puis attendez voir, ne serais-je pas en train de saigner du nez ? Sur mes mitaines noires je ne voyais pas grand-chose, mais au rouge qui dégoulinait sur mes droits, je compris vite qu’il s’agissait d’un doux mélange de sang et d’un peu de morve, le genre fluide mais un peu collant, au bon goût de crotte de nez. D’abord surprise, je me relevais brusquement et tentais de boucher mes narines avec mes gants, à défaut d’avoir mieux, mais rien à faire, au contraire ça coulait même dans la gorge. Je me mis alors à courir dans tous les sens, sans un mot, ne pouvant pas vraiment parler sans faire de petits « blub », et me tenant bien les narines, la tête en avant, bien que le sang coulait toujours. Je sentais même le délicat toucher des petites larmes qui passent, lorsque le sang qui coule est trop abondant, et qu’il remonte le canal lacrymal vers l’œil. Un peu prise de panique, je tentais d’appeler à l’aide quelqu’un, en déambulant près de là où on m’avait indiqué l’infirmerie, lors de ma visite du foyer, sous les regards tantôt inquiets, dégoutés, ou parfois amusés des gens qui m’entouraient.

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Ssélisse, née d'un camélia sanglant
» ANGLADE REMET LES PENDULES A L'HEURE
» Heure du début du draft?
» Dernier heure
» 17h: Heure de Colle pour Clara

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Be Good :: Notre Petit Chez Nous ! :: Perchées sur leur branche, elles vous guettent :: Service de Santé-
Sauter vers: