Revenir en haut Aller en bas
Be Good
Bonjour mon petit loup et bienvenue sur Be Good !
Ici nous sommes NC-18, car le H/Y/Y et la violence sont autorisés.
Néanmoins, si tu décides tout de même de t'inscrire en étant mineur, tu seras responsable de tout ce que tu pourras lire et écrire en ce lieu.
Alors n'oublie pas, et plein d'amour sur toi ♥

 :: Le Monde Extérieur :: Périphérie :: Forêts Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Run. Run out of your nightmares. And, with horse, obviously.

avatar
Aisling O'Sullivan
Louve Affamée ♥
Messages : 15
Date d'inscription : 04/12/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Déc - 19:46
Son weekend commençait véritablement à l'instant même où elle franchit le seuil de la pension dans lequel se trouvait son cheval.
Elle respira l'air à plein poumon et se dirigea vers son animal, ses bottines en cuir claquant sur le sol pavé. Celles-ci était surmontées de chaps elles-aussi en cuir sur un pantalon gris foncé. Elle portait également une veste bordeaux visiblement hors de prix.

L'adolescente vit son étalon dans son padock, sa robe grise devenue brune à cause de la boue. Elle ne put retenir un soupire exaspéré. Elle l'avait brossé à fond la veille.
Elle claqua de la langue et l'équidé s'avança mollement vers elle, les oreilles vers l'avant.  Elle prit le licol posé sur le padock et rentra pour venir à sa rencontre. Elle lui mit tranquillement après l'avoir grattouillé et sorti pour l'attacher à une barre un peu plus loin.
L'irlandaise prit le temps de le décrotter en utilisant les brosses nécessaires et observa finalement son travail, fière d'elle d'elle.

« Ah voilà crasouillon ! Là t'es propre ! »

Elle lui fit un petit bisous sur le nez et alla chercher son matériel.
S'il y avait bien une chose qu'elle adorait, c'était son matos de cheval. Elle avait la chance d'avoir un père plein aux as et de pouvoir ainsi avoir tout ce qu'il y a de mieux pour son cheval. Même si elle se contenta la plupart du temps de quelque chose de sobre -les paillettes c'était pas son truc- mais confortable pour son animal.

Elle sella Shadow avec son ensemble havane et son tapis bordeaux. Elle régla une dernière fois son filet – sans muserolle – pour le mettre à la taille de son cheval. La dernière fois elle l'avait utilisé pour la jument qu'elle éduquait. Une grande Selle Française alezane encore toute folle. Sa propriétaire avait fait une mauvaise chute avec un autre cheval et avait interdiction de monter pendant plusieurs mois. En voyant les méthodes douces qu'employait Aisling, elle lui avait demandé de continuer l'éducation de sa jument. Chose que la jeune fille avait accepté sans problème.

Elle mit sa bombe et mena son cheval jusqu'à une chaise. Elle monta dessus puis mit le pied à l'étrier pour se hisser sur l'équidé. Aisling n'eut qu'à serrer les jambes pour que ses sabots nus foulent le pavé de la pension d'une marche rapide.

Elle le fit marcher un instant en arrivant sur les sentiers de balade, puis trotter, l'animal toujours à l'écoute bien que clairement « chaud ». Elle savait qu'elle devait rester vigilante pour ne pas se laisser emporter par l'animal. Il lui avait fait le coup pendant sa « crise d'adolescence » retardée, elle ne comptait pas le laisser faire à nouveau.

Lorsque le sentier lui permit, elle se mit légèrement en avant et serra les jambes pour laisser partir Shadow au galop. Il le savait, ce code fait uniquement avec le poids du corps et une légère pression suffisait à son cheval pour tout comprendre. Elle l'avait formé à sa main et presque personne d'autre n'était monté sur son dos. C'était le sien. Enfin presque. D'ici quelques mois, à sa majorité, son grand-père lui « vendra » l'équidé pour qu'il soit à son nom.

Elle avait clairement hâte.

La cavalière se laissa emporter par les puissantes foulées de son étalon et l'air glacé de l'automne qui s'écrasait sur son visage. Un sourire dessina naturellement son visage, comme si cet air pur l'avait lavée du moindre sentiment négatif et laissait ressortir la joie que ce moment lui faisait ressentir.

Aisling arriva jusqu'à une prairie qui se terminerait par une forêt trop dense pour la prendre au galop. D'autant plus qu'elle sembla voir quelqu'un de loin.

Anyway

Elle garda cet allure et passa devant la dite personne. Malgré la vitesse, elle reconnut aisément l'assistant du prof de sport. Mais aussi le cavalier allemand qu'elle avait suivit étant gamine avant que la carrière de ce dernier ne se termine au même instant que la vie de son fidèle compagnon.
Depuis le temps qu'elle voulait lui parler. Elle devait le faire. Now.
Au milieu de la prairie, elle se redressa et se mit un poil en arrière.

« Auuuuu paas »

L'étalon tourna ses oreilles en arrière, comme s'il prenait en compte les dires de sa cavalière et passa progressivement à un galop plus raisonnable, petit galop, trot puis pas.
Ca avait marché.

Éprise d'un élan de joie et de fierté, elle caressa vivement l'encolure de Shadow en parlant d'une voix que seul les cavalier gaga de leur monture avait.

« Oooh c'est cool mon gros loulou ! T'es un bon gros poney !  »

Elle évitait au maximum d'avoir une prise sur son mors depuis un petit bout de temps. Elle était passée d'un cheval monté avec un releveur et une muserolle croisée à un loulou qui se tenait très bien avec un mors simple et un filet sans muserolle. En carrière il était très bien en licol, ce qui était par ailleurs la prochaine étape en balade.
M'enfin.
Elle fit faire demi-tour à sa monture pour se diriger vers le roux, étrangement souriante et les yeux pétillants. A cheval elle avait une attitude complètement différente. Elle était bien plus ouverte que la plupart du temps où elle restait dans son coin, tirait la gueule et était clairement peu avenante.

L'adolescente fit un petit signe de la main pour lui dire bonjours et lui adressa une fois suffisamment proche :

« Hey ! Bonjours Niclaus ! Vous faites quoi dans le coin ? »

Question certainement stupide au vu de son accoutrement clairement sportif, mais elle avait besoin d'un début de conversation, et ça devrait normalement passer.
L'animal reprenait son souffle, son ventre se gonflant sous les jambes de la jeune fille à chaque prise de respiration. L'air qu'il expirait formait une « fumée » légère qui montait dans les airs. Elle arrêta son cheval devant lui et laissa les rênes longues pour permettre à son cheval de baisser la tête. Ce dernier, curieux, pointa les oreilles en direction de cette personne inconnue à ses yeux et tendit l'encolure en sa direction.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nicklaus L. Rosenwald
Modératrice / Animatrice - Requin Docile ♥
Messages : 14
Date d'inscription : 09/12/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Déc - 22:09

Feat Aisling O'Sullivan

Run. Run out your nightmares. And, with horse, obviously.




C'était le début de la saison froide. Dans quelques jours, ce serait noël, le jour de l'an, et une autre année débuterait bientôt. Mais avant tout ça, il fallait passer le cap du 21 décembre, jour de l'hiver, et officiellement le jour le plus cours de l'année. C'était un temps comme Nicklaus les détestait, barbouillé de brouillard, humide et froid. Au moins, il n'y avait pas de vent, et c'était déjà un sacré bon point, il ne manquerait plus que le maître nageur/sauveteur tombe malade, et ne puisse plus sauver les petites crevettes ou les plus grandes d'ailleurs. Parce qu'il était bien gentil le professeur de sport, ils étaient même en bons termes, mais c'était notre cher Aryen qui devait se taper les Myrmidons en difficultés ou les rééducations durant les heures de cours. Pas que ça lui déplaise, mais s'il n'était pas là, plus rien ne tournait. Il était assistant, et surtout maître nageur, pas prof de sport ! Il n'en connaissait pas tellement que ça, des sports, en fait...

Nicklaus avait décidé de courir, ce matin là, pour se réchauffer et se faire violence. Mut adorait ce genre de temps, pas pour travailler, mais plutôt pour couvrir son cavalier de saut de mouton amoureux et de cabrioles entre deux obstacles toutes plus impressionnantes les unes que les autres. Il eut un sourire triste, pas une seule fois après des années à se faire avoir, il était tombé, toujours là, avec son assiette fabuleuse et ses fesses parfaites après des années à devoir tenir sans étriers à cheval... Il rit un instant, combien de fois il avait surpris des regards en coin ou les déconnages de sa mère au sujet de son corps, toujours à l'ensevelir sous des compliments ou des remarques assez gênantes, auxquelles il s'était habitué. Il enfila une tenue de sport de type cycliste, fermant sa veste de sport et enfilant une écharpe par dessus, fallait pas jouer avec le feu non plus. Après avoir chaussé ses Oasics oranges et noires, il fila enfin, quittant son logement de Chouette pour les sentiers battus des forêts avoisinant Galway.

Il trottina et enchaina plusieurs types de courses pour s'échauffer, puis commença véritablement son footing matinal. Bon rythme cardiaque, bon souffle, une seule chose pouvait le déconcentrer de son objectif, et ce quelque chose, c'était le galop d'un cheval en approche. Sachant qu'il ne fallait pas courir près d'un cheval, il ralentit et transita à la marche vitesse de croisière ? 2 kilomètres/heure, cherchant à détendre les muscles déjà sollicités auparavant, puis, le choc l'immobilisa. Il regarda l'étalon gris passer à côté de lui, un souffle à son oreille, une ligne grisâtre au coin de son oeil. S'en était finit. La bouche entrouverte, il serra les poings, les scènes de l'Oxer revinrent le submerger, et il crut un instant perdre pied. La seule chose qui le gardait attaché à la réalité était la chevelure bleu électrique qui contrastait avec la scène digne d'un film en noir et blanc. Il eut un faible sourire, le nom de son précieux étalon suinta entre ses lèvres, et il recommença à marcher, mélancolique, sans chercher les sensations sportives.

Puis, le jeune homme, maintenant assez mûr, entendit à nouveau, perdu dans le vague de ses sentiments, des cliquetis bien trop familiers. Il cligna des yeux et eut une véritable claque lorsqu'il se retourna. Les yeux pétillant de l'une des élèves du foyer, à cheval, lui arrachèrent une expression incrédule. Elle le salua fort poliment, avec le petit accent irlandais qu'affectionnait particulièrement le jeune homme. Ca changeait de l'allemand, mais ça écorchait la fluidité de son nom. Il s'en fichait. Son regard passa de la jeune femme, à l'étalon qui tendait l'encolure dans sa direction. Prit d'un élan, son coeur rata un battement et il eut le souffle coupé, tendant la main, doigts détendus, permettant à l'équidé de humer son odeur avant de décider s'il accepterait ses caresses ou non. Un sourire enfantin apparu aux coins des lèvres du rouquin, un brin triste pourtant.

♣ Bonjour Aisling, C'est un bel Anglo que tu as là... Tu vas bien ?

Il avait prit l'habitude de tutoyer les élèves, c'était plus facile d'établir une relation de confiance, surtout dans l'eau, avec une personne plus affective encore que respectable. Le maître nageur esquissa un sourire et passa finalement la main sur le chanfrein nu de l'étalon, les poils longs de l'hiver humides, mais chauds, cela lui donnait une sensation de réconfort, ca lui avait manqué, même. Il poussa un soupire inaudible, mais pourtant de bien être, que seul l'animal avait semblé percevoir dans son regard, décontracté sous sa paume. Il reprit d'une voix douce.

♣ Je faisais un footing, et toi j'imagine que tu sors monsieur alors je ne te retournerais pas la question. Tu montes depuis longtemps ?

L'entrain dans la voix du jeune homme avait cru d'un seul coup, et était maintenant perceptible dans son ton autant que son sourire était immanquable sur sa gueule d'ange. Le regard doré de Nicklaus était à la fois si terne et si vif qu'on ne pouvait pas décrire si la tristesse ou la passion le dominait plus que l'autre, et seuls les adeptes de sports équestres poussés devaient connaître son nom de là, et ce qu'il lui était arrivé, alors il était presque sûr qu'elle ne lui dirait rien à propos de ça, la douleur d'un étalon gris était déjà bien grande, il ne manquerait plus qu'il doive mettre des mots sur cette blessure encore béante dans sa poitrine.

♣ Et comment s'appelle ta perle ?

Perle. Du Nicklaus tout craché, il avait passé sa vie à surnommer ses poneys et chevaux préférés ainsi. Ses perles. Sa perle rare. Mais comme tout ce qui est rare est désirable, la mort lui avait dérobé, et ne comptait pas le lui rendre de si tôt. Il soupira plus perceptiblement cette fois, et replongea son regard dans les prunelles de l'étalon, les échanges avec ces animaux étaient si entiers et vrais qu'il en était encore déstabilisé après des années dans le milieu. Il se surpris à rire silencieusement devant son propre air enfantin.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aisling O'Sullivan
Louve Affamée ♥
Messages : 15
Date d'inscription : 04/12/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 19 Déc - 0:54
Elle fut accueillie par la même attitude chaleureuse qu'avait l'assistant en cours, bien que ceci lui sembla un poil différent. Hors du cours, elle avait d'avantage l'impression de se trouver face au cavalier qu'elle avait suivit lorsqu'elle était gamine que devant une personne qui donnait de simples cours. Surtout la natation, qu'est-ce qu'elle pouvait détester ça. Elle aimait nager, mais pas la natation. Pourtant elle se donnait à fond à chaque fois dans chaque activité sportive.

Elle lâcha un sourire lorsqu'il complimenta son équidé et elle gratta nerveusement le garrot de son animal.

« Oui impec ! En même temps, je ne vois pas comment aller à mal à cheval. » Elle comprit ce qu'elle venait de dire et se rattrapa en enchaînant rapidement « Et vous ? »

Elle observa le contact se faire entre l'homme et son cheval et garda son sourire. Ce langage silencieux entre un passionné et un cheval était tout ce qu'il y avait de plus beau. Elle eut un pincement au coeur en cherchant à s'imaginer la douleur que devait ressentir le roux. Faites simplement que ça ne tourne pas en drama. Elle n'était pas très douée pour dédramatiser les situations et consoler les gens.

« Je faisais un footing, et toi j'imagine que tu sors monsieur alors je ne te retournerais pas la question. Tu montes depuis longtemps ? »

La cavalière hocha la tête et enleva ses étriers.

« En effet. Et je monte depuis… » elle réfléchit un instant « Une dizaine d'année. Enfin, je monte sérieusement surtout depuis que j'ai mon loulou, c'est à dire trois-quatre ans »

Avant ça, pour elle, elle ne montait pas vraiment. Elle ne se sentait pas aussi bien qu'avec son cheval et évoluait seule. Alors que là, ils s'amélioraient ensemble, et c'était ça qu'elle recherchait.

« Et comment s'appelle ta perle ? »

Sa perle, c'était bien le mot en effet. Le seul qui faisait qu'elle était encore là.

Avec un air fier scotché sur son visage, elle répondit en fixant Nicklaus.

« ShadowSilver. »

Elle descendit de Shadow afin de se trouver au même niveau que le professeur et aussi car elle n'aimait pas trop parler lorsqu'elle était à cheval, c'était bien moins pratique. Elle passa ses rênes par dessus l'encolure pour les avoir bien en main.

« La joie des noms d'élevage. Même si encore il a eu de la chance, il aurait pu se retrouver avec un nom à la con comme les trotteurs »

L'équidé en profita pour fourrer son nez dans l'herbe et la manger à pleine dent. Elle le laissa faire sans lui mettre de contrainte et reporta son attention sur le jeune homme.

« Vous êtes pressé ou on peut encore marcher un petit bout de temps tout en parlant équidés ? Avec le foyer, je dois avouer que ça me manque pas mal de parler de chevaux! »

Ca n'allait plus, elle commençait à dire n'importe quoi.
Roh. Mais reprends-toi Ash

L'adolescente passa sa main sur la crinière en brosse de son étalon pour cacher sa nervosité.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nicklaus L. Rosenwald
Modératrice / Animatrice - Requin Docile ♥
Messages : 14
Date d'inscription : 09/12/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Déc - 13:38
Run. Run out your nightmares. And, with horse, obviously.




Une dizaine d'année ? C'était presque autant que son arrêt à lui, il eut un rictus nerveux. C'était triste pour lui de savoir que certaines ont décidé de se donner corps et âmes dans l'équitation quand lui se refaisait une santé en nageant. Ca le rendait encore plus mélancolique que d'habitude. Le lapsus de la jeune femme arracha un haussement de sourcil à Nicklaus, comme si elle savait, ou le connaissait déjà. Il devait sûrement se faire des idées, secouant promptement la tête, il esquissa un sourire charmant et entrouvrit les lèvres, prévoyant ce qu'il dirait, mais sa gorge nouée par tout cela, il se la racla brièvement et finit par répondre convenablement.

♣ Comme une journée d'hiver à courir, aha, mais je pense qu'on peut dire que c'est une bonne chose.

Il sourit, ShadowSilver, ce qui était bien, quand on avait des croisés bâtards, c'est qu'on leur donnait le nom qu'on voulait, pour le peu qu'il commençait par la bonne lettre. Alors Mut avait été Mut, parce que dès son plus jeune âge, Nicklaus avait vu dans les prunelles bleues de son étalon qu'il se battrait jusqu'au bout du monde s'il le fallait. Il chassa ses pensées d'un battement de paupière et rit à la remarque de la demoiselle.

♣ C'est vrai, j'ai toujours préféré les lignées croisées, ils sont moins fragiles et on les nomme comme on veut, mais je crois que les noms de trotteurs sont effectivement les pires !

Il rit franchement et ferma les yeux quelques secondes, c'était un rire frais, parce que ce sujet l'avait toujours fait véritablement rire. Il se moquait souvent des noms des chevaux d'élevages dans les concours, et puis après tout, il les dépassaient tous... Encore une fois, un air chargé de mélancolie fouetta son visage, rougissant ses joues et le bout de son nez, mais ce n'était pas encore assez vif pour être ridicule, alors il remit son écharpe correctement autour de son cou, et s'il avait pu, aurait émit un ronronnement de contentement quant à la chaleur qui venait mordre sa peau une fois l'écharpe replacée. Aisling descendit ensuite de son étalon et passa les rennes devant, chose que Nick de faisait jamais, préférant laisser les rennes lâches, mais toujours en place, plutôt que les passer par dessus la tête de l'équidé.

♣ Je ne suis pas pressé, si ma compagnie ne te gêne pas je te suis. Il commence à faire froid à ne pas bouger.

Il sourit doucement et se mit donc à la suivre, passant à gauche de son cheval pour ne pas entraver ses mouvements et la conduite de la demoiselle, marchant donc à son niveau. Il cherchait comment meubler le vide qui s'était installé le peu de temps qu'il s'était mouvé à main gauche. Il regarda un instant l'étalon et esquissa un léger sourire.

♣ Tu comptes concourir ? Ou peut-être que c'est déjà le cas ?

L'univers des compétitions, la tension quand on rentre en carrière, les applaudissements, la sonnette, les première foulées, puis l'envol, et tout ne devient qu'adrénaline et plaisir. Et si la plupart des concurrents de Nicklaus ne participaient que pour l'argent, lui s'en fichait, tant qu'il pouvait vivre et son étalon aussi, tout allait bien, il ne faisait que s'amuser, en étant doué. C'était un petit bonus qu'il n'espérait pas forcément, mais qui était bien réel. Peut-être qu'il pourrait renouer avec l'équitation au travers de cette demoiselle, si elle comptait se lancer, il pourrait très bien la conseiller, ou juste lui offrir les sponsors et les possibilités. Mais il ne comptait pas se servir d'elle, c'était juste son esprit vagabondant qui venait d'effleurer cette opportunités, terrifiante mais pourtant si envoûtante... Il battit des paupières et jeta un coup d'oeil à la demoiselle ainsi qu'à son cheval. Ils allaient bien ensemble.



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» Rodolphus Lestrange ☠ Nightmares Personified
» Blitzkrieg / Espion Nightmares. / Mâle.
» Goldstein • I don't paint dreams or nightmares, I paint my own reality
» Blue nightmares of a red hydrangea [ Mission Atroce ]
» Hereafter - Guerrier - Nightmares

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Be Good :: Le Monde Extérieur :: Périphérie :: Forêts-
Sauter vers: