Revenir en haut Aller en bas
Be Good
Bonjour mon petit loup et bienvenue sur Be Good !
Ici nous sommes NC-18, car le H/Y/Y et la violence sont autorisés.
Néanmoins, si tu décides tout de même de t'inscrire en étant mineur, tu seras responsable de tout ce que tu pourras lire et écrire en ce lieu.
Alors n'oublie pas, et plein d'amour sur toi ♥

 :: Little Weird Stories :: Un peu de toi, un peu de moi ♫ :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'alcool est un poison qui tue lentement... Ça tombe bien, je suis pas pressé

avatar
Arnbjörn Snøskred
Mastodonte des Alcooliques Anonymes ♥
Messages : 11
Date d'inscription : 01/12/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Déc - 22:06
Arnbjörn Snøskred
EgilDevianart
Âge & Date de Naissance : 34 ans – 27 Novembre 1982
Métier/études : Surveillant scolaire
Nationalité/origines : Stavanger - Norvège
Groupes : Chouette
Date d'arrivée au Foyer : 16 Janvier 2003
Orientation Sexuelle : Dépendante de son état d’ébriété (hétéro quand sobre, bi quand saoul)

Carnation : Blanc comme une chemise en lin.
Taille : 1m99 (2m pile selon lui)
Corpulence : 103 kilos de muscle, de pilosité crânienne et faciale, et de gentillesse; avec une silhouette de déménageur.
Cheveux Une cascade chatain qui lui descend jusqu’à la base du cou.
Yeux Bleus
Signe(s) distinctif(s) : Des anneaux dans ses cheveux et sa barbe, servant principalement à faire des mèches

Code:
[b]Egil[/b] • [i]DeviantArt - OC[/i] • par chriskuhlmann
Code:
[b]Surveillant scolaire[/b] • Arnbjörn
Optimiste de nature
Amical
Imposant
Costaud
Soiffard
A l’alcool joyeux
Ouvert d’esprit
Rigolard
Langage peu chatié
Pacifiste
Festif
Joueur
Histoire : 13 Janvier 2003, Stavanger, Norvège. L’hiver est particulièrement rude dans ces pays du Nord. Au coin d’une rue se promenait un jeune homme, emmitouflé dans un anorak épais, se délectant du contenu alcoolisé d’une flasque grisâtre. Il ne vient de nulle part, et ne va nulle part. D’aussi loin que sa mémoire remonte, il a toujours vécu ainsi, sans foyer, sans famille, en nomade des villes. Il n’était pas fait pour vivre en société. Bien sûr, il avait essayé : trouver un travail honnête avec peu de qualifications, s’y faire embaucher, et en tirer un salaire misérable mais suffisant… Ça n’a pas marché. Son ivrognerie notoire se faisait rapidement remarquer, et de ce fait, il gardait rarement le même travail plus de 2 semaines. Bien sûr, pour lui, l’alcool n’était pas le mal, mais plutôt un anesthésiant à cette douleur qu’on appelle « société ». Bien qu’il soit très (certains diront trop) porté sur la bouteille, cela ne lui a jamais réellement posé de problème en dehors du domaine professionnel. Il tient relativement bien la boisson, et arrive tout de même à conserver une certaine lucidité même en étant bourré, ce qui lui évite pas mal de situations dangereuses qui ne pardonnent pas.
De cette capacité de résistance à l’ivresse, il réussit néanmoins à gagner maigrement sa vie, en défiant des clients de bar au jeu de la boisson. Son palmarès compte quelques centaines de victoires pour une soixantaine de défaites (on ne peut pas gagner à tous les coups). Cependant, il arrivait que certains parieurs des vaincus se montraient particulièrement mauvais joueurs, et la soirée finissait souvent en bagarre générale dans ces cas-là. Le jeune Arnbjörn avait appris tôt qu’il ne pourrait pas continuer à s’en sortir sans une bonne constitution physique, et passa son temps libre (autant dire pratiquement tout son temps) à s’entrainer à la musculation avec ce qu’il trouvait : des sacs poubelles faisaient office d’haltères, des cordes à linge de barre à tractions. Finalement, au fil des années, il parvint à obtenir une carrure qui inspirait la crainte auprès des passants, passants ignorants des aspirations pacifistes du norvégien. Car oui, malgré la vie qu’il mène, l’homme possédait une certaine empathie envers les autres, et n’aimait pas vraiment utiliser ses poings pour résoudre ses problèmes, sauf quand les autres alternatives sont vouées à l’échec.

Au coin de la rue, une lumière dans l’obscurité de la nuit, un phare dont la lumière invitait les passants à entrer. C’était le Sunk’n’Norwegian, un bar du sud de la ville, disposant d’une réputation modeste mais d’une clientèle fidèle. Arnbjörn aimait bien ce bar, car c’était là-bas qu’ils servaient la meilleure tequila de la ville. Il y entra donc et alla s’installer à ce qui sembla être la table des joueurs, et commanda un verre du fameux alcool de cactus, avant de commencer à discuter avec la tablée. La discussion alla de fil en aiguille, quelques affrontements au bras de fer se firent ; puis une bagarre éclata sur une table voisine, avant de se propager au reste de l’établissement (bien que personne n’osa attaquer notre amateur de tequila, sa silhouette étant une force de dissuasion à elle seule). Un quart-d’heure plus tard, 2 véhicules de police, alertés par les voisins qui se plaignaient de tapage nocturne, arrivèrent sur place et commencèrent à calmer ce beau monde, avant d’emmener une bonne partie des clients, dont Arnbjörn. Oh, ce n’était pas la première fois qu’il passait la nuit au poste, les bagarres et interventions policières faisant partie du quotidien de ce genre d’établissement, et il faisait souvent partie des « dommages collatéraux » de la justice norvégienne, son casier judiciaire étant rempli à ras-bord de « État d’ébriété sur la voie publique », de « Trouble de l’ordre », « Tapage nocturne », et autres « Coups et blessures avec circonstances atténuantes » (ces derniers relevant principalement de la légitime défense). Cependant, un des clients de la soirée porta plainte contre la majeure partie des autres clients pour « coups et blessures » sur sa personne ainsi que « non-assistance à personne en danger » envers l’alcoolique, car ce dernier s’était simplement contenté d’observer la bagarre sans intervenir. Arnbjörn risquait bien la prison cette fois-ci. Cependant, un choix lui fut proposé à l’issu du procès : soit il acceptait le jugement rendu, et devait à ce moment-là passer les cinq prochaines années de sa vie en milieu carcéral, soit il partait pour l’Irlande rejoindre le Foyer Belladone, une initiative Européenne créée pour les jeunes dans son cas.

Après mûre réflexion, il en convint que l’Irlande resta un choix beaucoup plus préférable que la prison. Et qui sait, ce serait peut-être l’occasion de goûter un authentique irish coffee ? Il embarqua donc pour un avion avec d’autres jeunes, recueillis par l’initiative, dans la nuit du 15 Janvier pour atterrir au pays vert le lendemain matin. Après une journée en car, voilà que la troupe fut arrivée au foyer Belladone. Bien sûr, l’une des premières choses qui devaient être réglées fut le bordel administratif.

- Nom, prénom ?
- Arnbjörn.
- C’est votre nom ou votre prénom ?
- C’est comme ça qu’on m’a toujours appelé.

Il fut alors proposé au jeune Nordique de se trouver un nom de famille, ce à quoi il choisit le nom « Snøskred », qui signifie « Avalanche » dans sa langue maternelle. Il aimait bien ce nom, porteur de la majesté des monts enneigés d’hiver et de la crainte qu’inspiraient ces mêmes montagnes.
Une fois installés, il fut demandé aux jeunes de commencer à choisir les études et éventuels métiers qu’ils souhaiteraient accomplir. Et c’est là qu’Arnbjörn se montra embarrassé : si on oublie sa force physique, sa capacité à bien tenir l’ivresse, et sa connaissance de l’anglais (langue apprise grâce à des musiques de métal, ce qui pourrait expliquer son vocabulaire lorgnant beaucoup vers le vulgaire), il n’avait pas de compétences propres. Et son problème d’alcoolisme ne mettait pas forcément en confiance pour les travaux manuels, bien qu’encore une fois, l’intéressé s’en sentait capable, peu importe l’état de rougeur de l’éthylotest. Finalement, de part sa stature et sa sympathie naturelle, le foyer le garda en tant que surveillant scolaire, d'abord sous une surveillance rapprochée de la part du reste du corps pédagogique, puis les années passant, bien que le norvégien fut retrouvé plusieurs fois se promenant dans l'établissement "entre deux vins", aucun incident implicant Arnbjörn en état d'ivresse n'eut à été déplorer. Finalement, le reste de l'équipe s'y habitua, et voir l'Avalanche aviné dans le foyer faisait partie du quotidien. De part sa carrure, les pensionnaires venaient rarement lui chercher des noises, et de part sa gentillesse naturelle, il inspirait la confiance autant auprès des jeunes que des adultes du Foyer.
Pseudonyme :Vous pouvez m’appeler «mon pote », ça me dérange pas ^^
Âge : Difficile comme question… je passe
Comment es-tu arrivé ici : :  Par une personne qui affectionne tout particulièrement l’expression « Close enough »
Commentaire : Celui qui trouve de quelle musique vient l'image de droite en dessous des adjectifs de ma fiche gagne mon Super Metsu Hug of Doom
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Arisu Shino
Admin - Panda Chouquette ♥
Messages : 55
Date d'inscription : 29/10/2016
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Déc - 22:33
Tout d'abord bienvenue ♥
J'adoooooore Arnbjörn, il me fait un peu pensé à mon papa dans sa façon de penser et d'être. Bon mon papa c'est pas un ours alcoolique mais... OK ON S'EN FOU ! Je veux juste dire que je trouve ton personnage très touchant ! :3 Et en plus je n'ai rien à redire à ta fiche ! o/ (Faudra juste que tu me dise comment se prononce ton nom de famille ! >o< )

Je te valide donc Mastodonte des Alcooliques Anonymes ♥

Je te conseil de visiter ces quelques liens pour faire correctement tes premiers pas sur le forum : 

Si tu veux pas dormir sous les ponts
Fiche de Lien - Fiche de RP
Demandes de liens - Demandes de RP
Une messagerie pour que tes camarades puissent te joindre

Amuses-toi bien parmi nous nounours !  ♥
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Sujets similaires
-
» + l'alcool tue à petit feu ; ça tombe bien, j'suis pas pressée. (milou)
» L'alcool ne mène à rien, ça tombe bien, je vais nulle part. — Pietro
» L'alcool tue lentement. On s'en fout. On n'est pas pressés. (Ahilan)
» Tu noies tes chagrins dans l'alcool ? Méfie-toi, ils savent nager. [PV Jennyfer Shepard]
» SUJET TERMINE - L'alcool, les bêtises, toi et moi. [Allie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Be Good :: Little Weird Stories :: Un peu de toi, un peu de moi ♫ :: Présentations Validées-
Sauter vers: